La Prairie, envers et contre tout


Léo Thérial a les traits tirés… L’organisateur du plus vieux festival gratuit de France s’est fait des cheveux blancs pour que la 42e édition se tienne. Et il y a encore une semaine, rien n’était gagné…
Premier coup du sort, les travaux pour l’installation du skate-park ne devaient pas être terminés avant la date du festival : « Entendons-nous bien… Nous n’avons rien contre l’installation d’un skate-park à la Prairie, bien au contraire » souligne Léo. « Et nous avons cherché rapidement un lieu de repli, mais impossible de le trouver »… Horaires autorisés non adpatés, site pas adéquat… En mai dernier, Léo s’apprêtait à baisser les bras. Et puis… Les travaux du skate-park ont pris du retard sur le calendrier… « Nous avons alors refait une demande à la municipalité qui a accepté de nous laisser le site ». Léo s’attelle alors en urgence à élaborer une programmation : « En un mois et demi en gros… »

Par risque d’attentat
Le 17 août, l’équipe du festival est conviée à une réunion de sécurité à la préfecture… : « Jusqu’à présent, nous n’avions jamais eu besoin d’une autorisation préfectorale car nous sommes à moins de 1 500 entrées. Mais après les attentats de Nice, la donne a changé ». Et la préfecture réclame des conditions de sécurité supplémentaires pour la tenue du festival : barriérage et sécurité à l’entrée du site : « Ce qui nous réclamait un surcoût impossible à supporter pour notre budget d’à peine 6 000 euros ». Léo est assommé… Et envisage de nouveau l’annulation du festival de la Prairie… : « Nous en avons alors rediscuté avec la municipalité et finalement trouvé un accord avec la préfecture pour des barrières Vauban prêtées par la ville et la prise en charge budgétaire des agents de sécurité postés sur le site » ajoute Léo Thérial. Des mesures comprises mais acceptées à contrecœur  par l’équipe bénévole du festival : « La Prairie a toujours été un lieu ouvert. C’est même dans ses fondements… Nous, tout ce qu’on veut c’est écouter de la musique tranquille… » 

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés