La Rochelle – SUA LG // Dimanche 25 octobre à 12h30 – Manger La Rochelle à la sauce catalane


Le moins que l’on puisse dire, c’est que le week-end passé ne laissera pas un souvenir impérissable aux Agenais amoureux du ballon ovale. Pour un peu on aurait aimé être pour une fois  supporter des pousses citrouilles voire, c’est dire, de l’équipe nationale de curling si tant est que la France en dispose d’une !
Deux branlées en deux soirs, l’une infligée par les Bordelais à nos Agenais, l’autre par les Blacks à notre XV de France, la gueule de bois évoquée deux pages plus loin dans un entretien avec Mathieu Blin a bien rythmé notre week-end de passionné d’ovale.
Alors bien sûr, si avec ce douloureux souvenir ancré au crâne, nous vous évoquions l’éventualité d’une victoire agenaise ce dimanche en terre rochelaise vous auriez tôt fait de vous planter devant la pharmacie de garde pour commander deux tubes d’Efferalgan, spécialité locale, en prévision d’une nouvelle désillusion.
Non, je n’irais pas à la Candélie et oui Agen peut gagner à La Rochelle. Et ce en raison d’une équation simple : si La Rochelle veut se maintenir, il lui faudra battre impérativement Agen ce week-end.

Pourquoi Agen peut gagner à La Rochelle

Réducteur me direz-vous ? Et surtout à double tranchant ? Sûrement. Mais très franchement, ce pas-là mérite d’être franchi. D’autant qu’à lire les propos de son manager, Mathieu Blin, le SUA LG ira à La Rochelle avec la riche intention de jouer et de se lancer dans un rugby offensif soudainement redevenu à la mode à l’échelle planétaire. Comme il l’avait fait lors de ces quatre premières sorties pour signer un seul succès il est vrai (face au Racing, Ndlr). Comme il aurait aimé le faire face à la meilleure équipe en attaque de notre championnat, l’UBB, vendredi dernier. Mais en la matière l’élève, que dire l’apprenti, n’a pas encore dépassé le maître loin s’en faut. Car finalement, le seul problème de ces Agenais c’est sûrement leur jeunesse dans ce rugby de mouvement.  Et leur tort, celui de n’avoir ancré dans leurs certitudes ce rugby offensif que depuis quelques matches seulement contrairement à des Bordelais qui le pratiquent depuis des années.  A en lire les déclarations des uns et des autres, cette équipe qui vit ensemble depuis trois ans, ce serait toujours reposée sur un rugby offensif. On ne vexera personne en disant que la saison dernière fut une longue sinécure juste éclaircie par un succès haletant face à Perpignan dans une orgie de jeu et alors qu’Agen n’avait plus le choix… Un succès signé alors que le SUA était au pied du mur et n’avait plus rien à perdre. Finalement comme face à La Rochelle ce dimanche…

C.R.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés