La ville en soutien du commerce – Deux heures gratuites de stationnement


«Le renouveau du centre-ville, des personnes y croient fermement et y travaillent d’arrache-pied. Nous nous devons de les soutenir » annonce d’emblée Patrick Cassany, maire de Villeneuve-sur-Lot. Car même s’il rappelle que la municipalité n’a aucun pouvoir décisionnaire sur l’installation ou non de nouvelles enseignes dans la ville, il tient à utiliser toutes les ficelles municipales pour doper l’activité des rues commerçantes de la Bastide : « Je me réjouis de voir qu’un immeuble vacant depuis trois ans va de nouveau être occupé par une enseigne, et pas des moindres, avec Promod. Il faut continuer à trouver des méthodes efficaces pour accompagner les initiatives de l’union des commerçants ».
C’est ainsi que le stationnement gratuit sur les zones chrono va passer à deux heures : « A la suite d’une demande des commerçants qui ont constaté qu’une heure, c’était un peu juste pour aller faire du shopping » ajoute Patrick Cassany. « Nous mettons également en gratuité une zone face à la mairie, place Maréchal Juin. Nous allons voir ce que cela donne. Car, si une solution efficace existait, toutes les villes de France l’appliqueraient. Mais le stationnement n’est pas simple. Il faut pouvoir permettre aux consommateurs de garer leur véhicule tout en évitant les voitures ventouses… »

Politique de la ville, une chance

Patrick Cassany a également rappelé l’investissement de l’agglomération villeneuvoise sur le site Internet achetezavilleneuve.com : « Un outil supplémentaire qu’il convient cependant d’améliorer, notamment en étoffant les pages ».
Autre atout venant cette fois-ci de l’État, le classement de la bastide en zone prioritaire qui lui fait bénéficier de subventions et d’exonérations fiscales : « La nouvelle politique de la ville devrait également  donner de l’air aux commerçants. Ce qui est apparue de prime abord comme une stigmatisation, puisque le centre-ville a été classé zone prioritaire, devrait au final être une belle opportunité. Mais la clé d’un centre-ville dynamique reste les consommateurs. Ce sont eux qui choisissent au final où ils vont faire leurs courses… » souligne Patrick Cassany.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés