L’Abeille pique les touristes


«On ne se rend pas toujours compte des richesses qui sont à portée de main. L’Abeille existe pour les mettre en évidence ». Didier Gusse, animateur au sein de l’association Agir pour le vivant, entend bien développer encore un peu plus l’utilisation de la monnaie locale l’Abeille. Et pour ce faire, l’association a mis en place un véritable circuit touristique des prestataires à destination des visiteurs du territoire lot-et-garonnais : « L’idée n’a rien de révolutionnaire en soi » précise Françoise Lenoble, présidente de l’association. « Mais nous sommes une fois de plus les premiers à le lancer ».

Une enveloppe à deux euros
Le principe est simple. Agir pour le vivant offre la possibilité aux gens de passage d’adhérer à l’association pour 2 euros le mois, et ainsi pouvoir utiliser l’Abeille comme un adhérent lambda : « Contre l’adhésion et 25 euros, nous leur remettons une enveloppe contenant 25 abeilles, l’équivalent des 25 euros, un livret mode d’emploi et la carte touristique des lieux qui acceptent la monnaie locale ».
Trente-six artisans, producteurs locaux, restaurateurs, loisirs ou encore lieux d’hébergement sont ainsi répertoriés.

Idée d’hôtelier
L’idée a séduit non seulement les prestataires de l’Abeille mais également les offices de tourismes qui ont souvent des demandes pour connaître les produits et prestation de qualité et locaux : « Avec l’Abeille, ils sont sûrs de trouver de la production locale et de réinjecter leur argent sur le territoire » ajoute Didier Gusse. « C’est une démarche qui depuis quatre ans a fait énormément de chemin et qui aujourd’hui est entrée dans les consciences des consommateurs ».
Ce parcours touristique est né suite à l’adhésion d’Eric et Corinne Nuevo, gérants de l’hôtel villeneuvois La Résidence : « Lorsque l’association m’a contacté, je ne comprenais pas ce que je pourrais venir y faire » raconte Eric Nuevo. « Car mes clients ne sont que de passage et n’avaient pas accès à l’Abeille. Je leur ai suggéré alors de changer la donne ».
C’est ainsi qu’est née la version touristique de l’Abeille : « Eric est ainsi devenu un peu notre ambassadeur auprès des touristes » remarque en souriant Françoise Lenoble.
Ce dernier, depuis son adhésion, fait lui-même désormais appel aux producteurs prestataires pour, notamment, ses confitures maison  : « C’est un réel réseau solidaire. Quand j’ai une demande à faire, j’envoie un mail et la réponse est quasi immédiate. J’assure ainsi à mes clients des produits de qualité, ce qui fait partie intégrante de mon métier ».
La prochaine étape pour l’Abeille est de conquérir les services publics… Et il semble qu’elle n’en soit plus très loin : « L’Etat est en train de revoir la loi pour prendre en considération les monnaies locales comme économie solidaire. Ainsi, elles pourront être utilisées sur certains secteurs comme les transports en commun » ajoute Didier Gusse. Une sacrée progression en quatre ans pour l’association qui passait alors pour des illuminés…

Annabel Perrin

Infos au 05 53 40 33 82 ou
au 06 48 27 26 98

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.