L’action, le jeu


L’action du match // Un nouveau braquage

Comme un symbole, c’est sur une mêlée que le SUA a pris l’avantage en toute fin de match. Alors que le pack lot-et-garonnais avait été malmené dans ce secteur en première période, les coéquipiers d’Antoine Erbani se sont rebellés dans le deuxième acte pour inverser la tendance. Après les essais de Mchedlidze et Ryan, le Sporting a repris espoir et n’a cessé d’agresser les Landais. Sur une mêlée au centre du terrain à la 78e minute, les Agenais ont fait craquer leurs adversaires. La pénalité de la victoire au bout du pied, l’ouvreur sud-africain Burton Francis n’a pas tremblé à près de 50 mètres des perches adverses et malgré les sifflets de Guy-Boniface. Trajectoire parfaite, longueur tout juste suffisante. Le SUA LG est alors repassé devant pour deux petits points après avoir compté jusqu’à 15 points de retard à l’heure de jeu. Les derniers instants passés à défendre ont été éprouvant jusqu’à cet en-avant libérateur de Sylvain Mirande. Cette nouvelle victoire in extremis, à l’extérieur cette fois-ci, montre le cœur des Bleu et Blanc. Jamais ils ne se sont affolés, comme face à Biarritz la semaine passée. Un hold-up de plus qui rapporte quatre points et montre au reste de la Pro D2 qu’il faudra compter sur les hommes de Mathieu Blin. 

Le jeu // Schizophrénie rugbystique

Le SUA aime se faire peur et jouer avec les nerfs de ses supporters. Nous avions déjà pu le constater la semaine dernière contre Biarritz. Ce fut encore plus marqué hier soir au stade Guy-Boniface de Mont-de-Marsan. La première mi-temps était largement à l’avantage des locaux qui ont pu dérouler leur jeu sans souci. Le SUA LG souffrait en mêlée, avec pas moins de quatre coups de sifflets en faveur des Jaune et Noir. L’un d’entre eux a d’ailleurs permis au Stade montois de marquer le premier essai (Taulanga, 17e). Julien Cabannes aurait même pu doubler la mise sur une action similaire dix minutes plus tard s’il était parvenu à contrôler le cuir au moment d’aplatir. Le carton jaune de Taylor Paris et l’essai de Salawa en début de seconde période ne faisaient que confirmer la domination des Landais. Seulement voilà, les hommes de Mathieu Blin ont une nouvelle fois fait preuve d’une admirable abnégation. Usant du pick & go et des ballons portés pour se rapprocher de la ligne adverse, les suavistes ont fini par faire céder le verrou. L’essai de Tamaz Mchedlidze a redonné du baume au cœur à ses partenaires. La mêlée est redevenue souveraine, jusqu’à offrir la pénalité de la victoire à Burton Francis. Tout n’est pas encore parfait, loin de là. Mais avec ce cœur, le SUA peut retourner toutes les situations. 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés