L’ancêtre du SMS en démo


Cliquez sur un bouton de votre ordinateur ou de votre smartphone et votre message fera instantanément le tour du monde. Enfantin et à la portée du premier venu. Il n’en a pas toujours été ainsi. Réduire les distances et donc le temps fut le casse-tête des scientifiques. Ainsi au 19e siècle encore fallait-t-il compter 5 jours pour qu’une dépêche envoyée depuis Paris atteigne Bordeaux. Après l’invention de Claude Chappe (1763-1805), elle arrivait à bon port en moins de deux heures. La télégraphie aérienne était née, une véritable révolution ! Le noyau « chappiste » de l’association des Amis des Moulins basée à Layrac et présidée par Emmanuel Lhérault, a proposé à l’Amicale des Transmetteurs du 48e RT d’Agen une présentation de la Télégraphie Aérienne Chappe, à « Sarthou » la propriété de Jeannot Boizon vigneron de son état à Limon près de Feugarolles et « chappiste » éclairé. L’hôte du jour est le réalisateur de deux reproductions du télégraphe aérien (à l’échelle 1/3), conformes, opérationnelles et uniques en France. Elles permettent la compréhension aisée d’une invention extraordinaire qui constitue le premier maillon fort de l’histoire de la communication.

Retour aux sources pour le 48e RT
Etaient présents pour accueillir les transmetteurs, dont une partie venue de Poitiers, Claude Boué animateur de la section Chappe, Guy Planès son adjoint et Hubert Laurent, référent Chappe au sein de l’association. Ce dernier a réalisé un superbe exposé sur le système Chappe mettant un accent particulier sur la place qu’a prise la communication sur le territoire départemental, depuis les buttes celtiques à usage de communication, Radio-Agen, la première radio régionale (1921), le Régiment et l’école Nationale des Trans (aujourd’hui le 48e Rt) et enfin sur les 6 stations Chappe en ligne encore existantes sur le territoire départemental. Prayssas-Lesterne, Colayrac-Montréal, Agen-Donnefort, Bon-Encontre-Martinet, St-Jean-de-Thurac-Monteils, St-Romain-le-Noble forment une ligne continue, fait unique en France. Outre l’importance patrimoniale de cette succession de tours encore dressées, Hubert Laurent a mis en évidence leur intérêt identitaire et touristique. Les militaires ont été mis à contribution et soumis à un exercice délicat, celui interpréter les signaux émis par les bras du système, de les retranscrire et de les traduire grâce à un code. Les transmetteurs ont été obligés d’admettre l’extraordinaire efficacité du système.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés