L’art du rebond


Décidément, ce SUA LG version 2016-2017 est aussi imprévisible que les rebonds du ballon ovale : on ne sait jamais où il va finir sa course. Tantôt flamboyant, parfois absent, aussi souvent dominateur qu’inconsistant, mieux vaut avec cette cuvée surveiller de près l’évolution de ses tanins. Une fois de plus, après un revers face à Oyonnax que l’on aurait pu penser « fatal », les hommes du trio Blin – Reggiardo – Prosper ont su trouver les ressources pour rebondir en s’imposant dimanche dernier dans la citadelle que l’on pensait imprenable, Carcassonne.
Oui Agen a l’art de rebondir comme il l’avait fait il y a tout juste un mois après sa surprenante défaite à domicile face à Béziers en allant s’imposer derrière à Montauban avec une équipe pourtant largement remaniée.
Voilà donc ce Sporting lancé à corps perdu dans une dernière ligne droite qui sur le papier est largement à sa portée : au déplacement de ce soir à Angoulême, se succéderont dans l’ordre la réception de Vannes puis un dernier voyage à Albi avant de clôturer à Armandie la saison régulière en accueillant Colomiers. Bref, Agen a de quoi faire un quatre à la suite à faire rougir de plaisir Julien Lepers.

Maintenir la pression 

Encore faudra-t-il que les coéquipiers d’Antoine Erbani soient enfin exact au rendez-vous qu’ils se sont fixés et qu’ils arrêtent de laisser en route les points bêtement abandonnés tout au long d’une saison qu’ils auraient pu, qu’ils auraient dû dominer de la tête et des épaules : «L’heure n’est pas au regret surtout qu’on a toujours tout donné» assure le capitaine Antoine Erbani, «on a parfois manqué le coche c’est vrai mais à chaque désillusion on a su repartir de l’avant. C’est l’histoire de ce groupe, celui d’une certaine forme d’inconstance, d’irrégularité. Aurait-on gagné à Montauban si on avait battu Béziers à domicile? Je n’en suis pas sûr…» Il reste désormais quatre rencontres pour changer l’ADN d’un XV agenais qui rêve désormais de constance. Et à commencer donc ce soir dans l’antre du promu, Angoulême, une équipe qui pour son baptême en Pro D2 aura réussi une remarquable première partie de saison. Hélas pour ces derniers, un petit coup de froid à l’entrée de l’hiver, a vu son avance sur le premier relégable Albi fondre comme neige au soleil. Avec une seule victoire au compteur lors des cinq dernières rencontres, ces derniers comptent toujours dix points d’avance sur les Tarnais, un pécule à priori confortable: «Angoulême n’a plus grand chose à craindre et tout à gagner en nous battant» analyse capitaine «Nani». « Ils ont prouvé que c’était une très belle équipe qui a longtemps joué les premiers rôles. Face à ces équipes sans pression, on a toujours eu du mal.  Il va falloir être costaud ». Le Sporting devra donc assumer son statut de favori et profiter de l’actuelle baisse de régime  de leur hôte d’un soir. Et garder ainsi l’espoir d’une accession directe en Top 14 et maintenir ainsi la pression sur le leader Oyonnax toujours à portée de fusil… (Ndlr : à l’heure où nous écrivons ces lignes, le résultat du match Biarritz-Oyonnax n’est pas connu).

Cyril Récondo

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés