Laurent Coulondre, un pianiste jazz d’exception


Après avoir fait venir en 2015 le célèbre Laurent de Wilde, le Club Rotary Agen la Garenne fait découvrir cette année le jeune pianiste Laurent Coulondre, âgé seulement de 26 ans. C’est l’un des compositeurs interprètes de jazz les plus doués de sa génération, en passe de s’imposer comme la nouvelle sensation du piano hexagonal. Il se produira en trio piano, contrebasse et batterie.

Collectionneur de prix
Originaire du sud de la France, Laurent Coulondre étudie le piano à l’Ecole Supérieure de musique de Barcelone, puis au Conservatoire de Toulouse où il obtient un Prix. Il a été vainqueur et Prix Soliste du Tremplin européen Didier Lockwood, du Tremplin Jazz en Baie, Rezzo Focal Jazz à Vienne, il vient d’obtenir en 2015 le très prisé Prix Talents Adami du meilleur compositeur espoir de jazz, après avoir été lauréat  avec son trio du prestigieux Concours National de Jazz à la Défense.
Il se produit régulièrement au piano comme à l’orgue dans des concerts de jazz en France et en Europe, en première partie de Dee Dee Bridgewater, Marcus Miller, Al Jarreau, Jacky Terrasson, Didier Lockwood, ou Sting en 2015. Il triomphe dans les festivals de Marciac et de Vienne en 2014 et 2015.

En trio
Il compose et enregistre un premier album en 2011 avec un orchestre de 80 musiciens en Allemagne, et enregistre en 2014 un nouvel album en trio OPUS II, puis Schizophrenia en 2015. Laurent Coulondre fait partie de cette jeune génération de musiciens qui participe avec talent et sans tabou à l’évolution du jazz en France et en Europe. Oscillant entre trio classique piano, contrebasse, batterie et trio orgue, basse 6 cordes et batterie, il nous propose une musique étonnante et créative
Il sera accompagné au Galion d’excellents musiciens reconnus, comme Jéremy Bruyère à la contrebasse, ancien compagnon de Jacky Terrasson, Thomas Enco, Baptiste Trotignon et Arthur Allard à la batterie.
Ils interpréteront des œuvres personnelles de Laurent Coulondre, extraites de ses enregistrements récents, tels que OPUS II et Schizophrenia, mais aussi des standards revisités.  Le concert est au profit de l’association Plurilib’47 qui mène des ateliers nutritionnels et de pratique sportive pour des patientes en rémission du cancer du sein.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés