Le camping fait le buzz


«Le camping de Malbentre est en total auto-financement » Marlène Fiéremans, directrice de l’Office de tourisme

En 2012, le camping de Malbentre faisait polémique. Détenu en gestion par un grand groupe de locations de vacances, il faisait alors bien plus de mécontents que de vacanciers satisfaits. Depuis, l’ambiance a bien changé. En janvier 2013, la municipalité confiait le joli bébé à l’office de tourisme qui recrutait alors un couple aguerri à l’exercice : Anne-Marie et Alain Rolland. Parlant cinq langues à eux deux, ils ont très vite su installer de la convivialité au sein du site plutôt familial. Dès leur première année d’activité, l’objectif était atteint avec 11 000 nuitées. En 2014, le chiffre double : « Grâce à une campagne de communication que nous n’avions pas eu le temps de mettre en place la première année » explique Marlène Fiéremans, directrice de l’Office de tourisme du Grand Villeneuvois. Pour 2015, la progression est moindre mais s’est amorcée dès le mois de juin de 5% : « Le camping de Malbentre est aujourd’hui en total auto-financement. Les contribuables n’y mettent pas un sou » souligne Marlène Fiéremans. Malbentre a trouvé son rythme de croisière. Des améliorations en matière d’hébergement ont été apportées : « Nous avons ajouté des sanitaires et investi dans des tentes canada totalement équipées comme un mobil home. Cette année, nous tentons la tente bivouac, perchée sur une terrasse en bois pour les marcheurs de Compostelle qui ne trouvent pas toujours de la place sur la halte de Pujols » explique Marlène Fiéremans. Il manque encore un peu d’ombre sur les hectares de Malbentre : « Mais c’est un camping encore jeune… Il faut laisser le temps aux plantes de pousser » reconnaît Alain Rolland, gérant. « Nous avons installé le goutte à goutte pour que les arbustes ne souffrent pas de la chaleur et ne soient pas freinés dans leur croissance. Et surtout, nous prévenons nos clients potentiels lors des réservations, si nous n’avons plus d’emplacement ombragé. Nous préférons qu’ils ne viennent pas plutôt qu’ils soient mécontents ».

Cinq saisonniers pour trois étoiles

Au total, Malbentre comprend 109 emplacements et 32 locations de mobil home, tentes canada et bivouac : « Et nous avons encore de la marge pour augmenter la capacité du camping, mais pour l’instant, nous préférons ralentir les investissements. Car ajouter des places réclamerait un bloc sanitaire supplémentaire » remarque Marlène Fiéremans.

Cinq saisonniers sont embauchés pour la haute saison et viennent prêter main forte aux trois salariés permanents du camping. Ainsi, un chef cuisinier vient se charger du snack bar, un jardinier de l’entretien du parc et deux animateurs organisent des activités le plus souvent autour de la piscine : « Qui a toujours autant de succès malgré la réouverture des bassins de Malbentre tout à côté » ajoute Alain Rolland. Ici, les vacanciers sont plutôt familiaux et férus de visites patrimoniales : « Ils viennent chercher un lieu non loin des sites touristiques : Pujols bien sûr, mais aussi le sud du Périgord ou le Lot non loin » explique Marlène Fièremans. Classé trois étoiles, le camping attire une clientèle française mais pas seulement. Anglais et Néerlandais viennent s’y poser surtout en camping-car et hors saison.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés