Le collectif interpelle les élus


Les membres du collectif Pin-Castex utilisent tous les moyens de communication à leur disposition pour répéter leur opposition au projet de piétonisation étendu au boulevard de la République entre les Quatre feux et la place Castex. Après la réunion publique, les banderoles et les réseaux sociaux, c’est dans une lettre qu’ils interpellent directement les élus du conseil municipal. « Maintenant que le maire vous reconnaît un quelconque droit de parole, nous souhaiterions connaître votre avis. Non pas concernant la piétonisation mais cette piétonisation. » Une phase de test prévue pour durer jusqu’au 18 octobre et dont le bilan sera débattu en conseil municipal à la fin de l’année.
Mais pour ces frondeurs de la République pas besoin d’attendre la trêve des confiseurs, l’indigestion est déjà là : le projet actuel mènerait « à la création d’un nouveau ghetto (…) pour les commerçants et les riverains des rues de délestage ».
Le triumvirat à la tête de la gronde cible particulièrement le maire, Jean Dionis du Séjour, accusé de jouer tour à tour la carte de la « séduction » puis de « l’autoritarisme » pour faire avancer le projet.
Apparu au coeur de l’été, le collectif s’est monté autour de riverains et de commerçants qui souhaitent plutôt voir conserver une voie de circulation entrante (du Pin vers les Quatre Feux) et aménager les trottoirs.

G. P.-B.

Un projet inscrit au programme du candidat Dionis

Pièce essentielle du projet « Agen Coeur Battant 2 », l’extension de la piétonisation était inscrite au programme du candidat Dionis puis déclinée lors de réunions de quartiers. La revitalisation du centre-ville et l’arrivée de locomotives commerciales (H&M, André…) semble à ce prix. Le maire et ses proches ont également rencontré les membres du collectif le 2 octobre dernier, assurant que des ajustements étaient prévus et que cette partie du boul’ « n’était pas oubliée ».

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés