Le conservatoire sort du classicisme


Il ouvre dès le mois de septembre sous l’impulsion du nouveau directeur du conservatoire d’Agen, Philippe Mestres, bien décidé à faire entrer l’institution agenaise dans le XXIe siècle. Désormais, un diplôme professionnalisant pour les musiciens sera spécialisé dans ce que l’on nomme les musiques actuelles. Le conservatoire dispensait déjà une formation diplômante en jazz sous la coordination de Jacques Ballue qui prend donc les rênes du nouveau département « musiques amplifiées et électroniques » : « Nous voulions proposer aux musiciens de musiques amplifiées d’ici, la possibilité de rester chez eux pour se professionnaliser » explique Laurence Maïoroff, adjointe à la Culture à la ville d’Agen. « Jusqu’à présent, ils étaient dans l’obligation de partir sur Toulouse ou Bordeaux ». Le conservatoire espère bien également attirer des candidats hors département, car ils sont encore peu en France à proposer ce type de diplôme : « Il est préconisé par le ministère de la Culture aux conservatoires de s’ouvrir à d’autres pratiques musicales » ajoute Philippe Mestres, le directeur. Une manière d’obtenir enfin la reconnaissance départementale que le conservatoire mérite ? « Il est vrai que nous espérons ainsi obtenir le label à rayonnement départemental » reconnaît Laurence Maïoroff. Et pour se donner toutes les chances, Agen innove en se rapprochant de la seule scène labellisée d’Etat du département, le Florida.

Un partenariat étroit

Un partenariat entre une institution municipale et une association qui, de par sa nature, fait également exception en France. Le Florida, géré par l’Adem, propose depuis longtemps pour sa part des ateliers et cours de musique amplifiée et assistée par ordinateur : « Ils font partie de nos missions » explique Gabrielle Rossi, directrice administrative du Florida. « De notre côté, nous nous désolions de voir nos élèves obligés de partir pour pouvoir avoir un diplôme. Les équipes du Florida et du conservatoire vont désormais travailler ensemble au sein de cette formation. C’est également un plus pour nos intervenants ». La formation durera deux ans et proposera des cours de pratique collective, mais également des master class, des rencontres avec des artistes et l’apprentissage du métier sur un plan institutionnel. Trois types d’ateliers seront proposés autour des musiques du monde, des musiques actuelles et des nouvelles technologies numériques pour la création musicale : « Nous nous appuierons alors sur la programmation et les compétences du Florida », ajoute Philippe Mestres.

Annabel Perrin

Date limite de dépôt de candidature le 15 septembre 2016, dossier à télécharger sur le site de la ville, rubrique conservatoire 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés