Le Département demande à l’État d’être solidaire


«Nous sommes au bout du bout. » Pierre Camani n’y va pas par quatre chemins. Il fait partie des présidents départementaux de gauche qui ont signé un appel pour une « solidarité active » adressée au gouvernement. En cause, le versement des prestations sociales, dont le Revenu actif de solidarité (RSA) qui, en compagnie de Allocation personnalisée à l’autonomie (APA) et de la Prestation de compensation du handicap (PCH), représentent plus de la moitié du budget annuel, quelque 211 millions d’euros.
En clair, soit l’État reprend la compétence sociale, « c’est un effort de solidarité nationale », soit il compense au centime près. La compétence sociale faisait partie du package de la décentralisation entamée il y a dix ans de Paris vers ses collectivités. Et, chiffres à l’appui, Pierre Camani pointe le différentiel toujours plus important entre la compensation versée par l’État et ce qu’il reste à la charge de l’Hôtel Saint-Jacques : en 2008 le Département déboursait 1,5 million de sa poche, contre 21 millions en 2015 pour 9 300 Lot-et-Garonnais.
« Attention je ne fustige absolument pas les bénéficiaires, tempère Pierre Camani, mais la solidarité doit s’appliquer aux départements ruraux parmi les plus pauvres. » Depuis deux ans, un fonds de péréquation a été mis en place pour aplanir les difficultés, mais ce n’est pas assez. « Le gouvernement doit entendre notre appel », martèle le président socialiste. Sinon… « Sinon les départements ne seront plus que des gestionnaires » voire « ne seront pas en mesure de présenter un budget équilibré », résume le président de l’exécutif départemental. « Pas le Lot-et-Garonne, s’empresse-t-il de préciser, car nous avons anticipé la situation depuis 2008 en faisant des économies partout. » Et sans toucher à l’impôt, la stabilité fiscale étant la règle depuis six ans. L’appel de la gauche d’en bas sera-t-il entendu par la gauche d’en haut ? Réponse souhaitée avant la fin de l’année.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés