Le Département en haut de l’affiche


«Partager avec les Lot-et-Garonnais ce qu’il se fait de mieux dans le département. » C’est l’objectif, en toute modestie, de la première Nuit du film lot-et-garonnais organisée dans la grande cour du Conseil départemental samedi 23 juillet. Une soirée ouverte à tous qui permettra d’afficher sur grand écran l’une des initiatives les plus « magistrales » de la collectivité. Des superlatifs que Pierre Camani, président de Saint-Jacques, explique : « Il y a cinq ans, le Lot-et-Garonne n’existait pas dans le monde du cinéma. On s’est donc appuyé sur nos forces et nous avons trouvé les bonnes personnes et maintenant nous sommes cités en exemple pour notre réussite ».

Un cluster et des ambitions

Dernier chapitre, happy end qui n’est pas une fin en soi, le regroupement des acteurs de la filière dans le cluster Cinapse, ce groupement d’entreprises et de centres de recherche, censé fédérer les énergies.
Et c’est avec un film qui fait la part belle à nos paysages que la première Nuit du cinéma démarrera. Tourné en partie à Villeneuve-sur-Lot, Agen ou Lauzun, Les Ogres consacre une love story entre le septième art et le département. La réalisatrice toulousaine Léa Fehner avait présenté son film en avant-première aux Montreurs d’Images en mars dernier. Elle est même devenue la marraine du cinéma !
Les spectateurs qui se rendront dans le parc de l’hôtel du département pourront  aussi découvrir les coulisses du tournage, mais également le savoir-faire des professionnels du territoire, comme les spécialistes des effets spéciaux d’AElement Works qui feront des démonstrations de leur talent. Avec près d’1,5 millions d’euros de retombées économiques, le cinéma est plus que jamais un levier de développement… Et un grand spectacle à découvrir gratuitement lors de cette Nuit.   

Gauvain Peleau-Barreyre

30 films, 389 jours de tournage et 1,5 millions d’euros de retombées

Impulsée en 2011, la politique cinéma du Département porte ses fruits. De quoi faire passer le territoire d’un rôle de figurant à celui d’une tête d’affiche. Depuis cinq ans et la création du Bureau d’accueil des tournages, le Lot-et-Garonne a accueilli 30 films (dont des films récompensés à Cannes ou aux Césars), soit 389 jours de tournage. Cet engouement a permis des retombées économiques estimées à 1,5 millions d’euros. Les sept acteurs de la filière cinéma (cinq entreprises et deux centre de recherche et de formation) sont, en Lot-et-Garonne, regroupés au sein du cluster Cinapse.    

Programme //

Rendez-vous au Conseil départemental samedi 23 juillet, à partir de 19 heures. A 22 heures, projection gratuite et en plein air du film tourné en Lot-et-Garonne, Les Ogres de Léa Fehner. Auparavant, une exposition des décors, costumes du film sera visible. De même des démonstrations d’effets spéciaux, d’images de synthèse et de vols de drones ouvriront la soirée.   

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés