Le Lot-et-Garonne a brillé au Sial


Fatigués mais heureux. C’est en substance les deux mots qui reviennent inlassablement au sein des protagonistes lot-et-garonnais du Sial 2016 qui vient juste de se terminer.
Durant cinq jours, de dimanche à jeudi dernier, les entreprises lot-et-garonnaises du secteur, les très grandes comme les plus petites, ont bénéficié d’une exposition majeure. Avec plus de 150 000 visiteurs et des acheteurs venus du monde entier, l’occasion était belle de démontrer tout son savoir-faire : « C’est une très belle vitrine c’est évident », confirme Philippe Dubois, directeur de Festi-fruits, entreprise spécialisée dans le conditionnement et la commercialisation de plantes aromatiques, fruits secs et épices, basée à Saint-Pierre-sur-Dropt. « Nous avons surtout été démarchés par des acheteurs à l’international ce qui pour nous ouvre de nombreuses perspectives. » A ce jour Festifruits réalise environ 8% de son chiffre d’affairesà l’export. « Nous souhaiterions atteindre les 15% dans un avenir proche », glisse celui qui propose aujourd’hui sa marque principalement en Europe mais aussi en Asie. « Et cette édition du Sial nous confirme qu’il y a un vrai marché à l’export. »
Du côté des Jardins d’Aquitaine, entreprise spécialisée dans l’élaboration et la commercialisation de fruits et légumes frais pré-emballés à destination des grandes surfaces, et de Xavier Forline, son boss, même son de cloche : « Nous avons eu surtout beaucoup de contacts avec la clientèle internationale », confirme ce dernier. « Le SIAL est l’occasion de nombreuses rencontres aussi bien avec des partenaires actuels avec lesquels nous profitons de cette manifestation pour se retrouver et faire le point que de futurs interlocuteurs qui ouvrent de nouveaux horizons. Et je dois dire que ce Sial 2016 est porteur de beaucoup d’espoirs. Même si évidemment pour l’heure il est trop tôt pour mesurer le réel impact de ce rendez-vous. On est juste sur du ressenti. »
Venu avec sa casquette de concepteur de sauces, le chef Fabrice Biasiolo et sa société Touch de chef,  qu’il partage avec son frère Benoît, a lui aussi connu une belle semaine : « On a eu beaucoup, beaucoup, beaucoup de contacts très intéressants. Notre stand a beaucoup plu et nos produits aussi, nous espérons désormais concrétiser ».
Du côté de José Matéo et de Café Launay, on est au diapason du reste de ces confrères. Tous les soirs d’ailleurs, à son initiative, une grande partie des acteurs lot-et-garonnais de ce Sial se sont retrouvés pour échanger sur leur journée respective : « On met en commun nos différentes expériences du jour mais aussi les contacts intéressants que l’on a pu avoir. On s’échange nos différents réseaux, cela permet de mettre un pied plus rapidement chez certaines enseignes. Et surtout d’éviter les pièges ou les mauvaises expériences. » Commence désormais le travail le plus ardu : celui de relancer un à un tous les visiteurs qui ont laissé leur « business card ». Et nouer des liens plus concrets. Un travail de longue haleine…

Cyril Récondo

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés