Le marché bio a quarante ans


Il y a 40 ans naissait le premier marché bio de France par arrêté municipal. Et cela se passait à Villeneuve-sur-Lot. A l’époque, ils étaient une quinzaine de producteurs, qualifiés d’« hurluberlus » à venir proposer leurs productions. Parmi eux, Paul Simonet était maraîcher : « Je n’ai jamais utilisé de désherbant chimique. J’ai toujours cultivé comme le faisait mon père, avec de l’engrais organique ». Il commence à se pencher sur les théories de la culture biologique après être tombé malade : « J’avais mangé des cerises qui m’ont provoqué un problème hépatique. Lors de ma convalescence, j’ai lu des ouvrages concernant la culture biologique qui ont fini de me convaincre ». Il croise alors d’autres producteurs du coin autour de conférences mais aussi des consommateurs potentiels qui à l’époque n’ont nulle part où aller pour trouver ce qu’ils recherchent. L’idée du marché germe : « A l’époque, les marchés bio existaient certes, mais chez des particuliers, des producteurs qui organisaient cela sur leur exploitation la plupart du temps ». Ces premiers marchés bio étaient motivés par les différents courants de culture bio existant à l’époque. Paul Simonet et ses camarades ne voulaient pas installer à Villeneuve-sur-Lot : « Un marché de chapelle… Nous étions tous de différents courants de culture bio mais ce n’était pas l’important ».

Installation rive gauche

Il fallait encore trouver un lieu. Au début de l’année 1975, Paul Simonet passe à la boutique d’un ami encadreur rue de Pujols, alors président des commerçants. Ce dernier cherche une animation pour la rive gauche qui deviendrait sa marque de fabrique. L’idée du marché bio l’emballe : « On ne se doutait pas à l’époque que cela pouvait durer autant ». Ils reçoivent le soutien d’un élu qui les aide à créer l’association et les statuts gérant le marché… Des statuts toujours en cours aujourd’hui : « Et surtout, il prend un arrêté municipal pour installer le marché. Ce fut le premier en France», précise Paul Simonet.
Ils sont alors une quinzaine de producteurs à poser leurs étals devant l’école Paul-Bert : « Le mercredi, jour où il n’y avait pas classe. Beaucoup d’enseignants étaient alors des clients potentiels ». Les producteurs venaient parfois de loin comme Escassefort ou Montréal du Gers. Ce n’est que dans les années 80 que le marché bio trouve sa place, sur la place d’Aquitaine.
Très rapidement, le marché bio villeneuvois fait des petits à Bordeaux, Toulouse ou Paris. En 1977, France Inter et l’émission de Claude Villers « Marche ou rêve » viennent poser les micros sur les allées villeneuvoises, immortalisant ainsi les débuts d’un mouvement qui n’allait plus cesser de monter en puissance.

Annabel Perrin

Pour fêter les 40 ans, l’association a prévu cet été d’élargir les horaires de marché et de proposer des repas animés
sur place.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés