Le « Martial Yoga » fait son entrée


Un parcours professionnel qui montre une grande qualité d’expression dans l’art : musicien-compositeur, peintre, comédien… Touche à tout, Vianney fait aujourd’hui partie de nombreuses associations dont une troupe de musique et de danse : la compagnie du La. Deux ans de karaté et quatre d’aïkibudo, lui ont permis de s’affirmer en art martial japonais et d’en connaître la culture. Depuis la mi-septembre, le jeune homme donne des cours de yoga collectifs. Actif, il se déplace pour les séances dans les secteurs de Nérac, Moncrabeau, Condom mais aussi Agen. Il peut donner des cours chez lui à Estillac mais cherche avant tout à aménager une salle dont le cadre est agréable et plus approprié. Avec les cours de yoga qu’il anime, Vianney s’estime « très heureux de pouvoir s’exprimer dans une démarche de soutien des hommes et des femmes de tous âges ». Depuis son démarrage en tant qu’intervenant, deux mois se sont écoulés et le jeune homme se sent déjà plus à l’aise dans son travail. « Les séances sont éprouvantes pour moi car je donne beaucoup de ma personne » affirme-t-il.

Harmoniser le corps et les énergies

Même dans son enfance, Vianney pratiquait le yoga sans en avoir réellement conscience. A force de développement personnel, les techniques qu’il a pu apprendre du yoga lui ont semblé naturelles. Lors de ses séances, le jeune praticien propose des postures de relaxation, utilise des techniques de détente dans l’effort, fait travailler l’agilité, la souplesse, la stature et la verticalité : « Il s’agit parfois de réapprendre les postures simples de la vie quotidienne pour éliminer les douleurs physiques et psychiques ». Vianney se laisse désormais guider par ses propres méthodes tout en s’inspirant de techniques acquises. « Parfois, je demande au groupe d’effectuer des postures d’animaux, on rigole beaucoup et cela permet à chacun de se libérer » dit-il. S’inspirant de yoga chinois, égyptien, iranien et surtout japonais (celui qui a bercé son enfance), Vianney n’a pas peur de mettre en convergence les différentes techniques et cultures pour  créer celle qui lui correspond le mieux. Il aimerait nommer son art : « Martial Yoga », en rapport avec ses années de pratique d’arts martiaux. Se basant principalement sur son ressenti et son intuition, il parle d’interprétation poétique lors de ses séances : « Je ressens les vibrations des personnes dans la pièce, et je m’adapte à leurs émotions pour les aider à les transcender ».
Parfois des émotions fortes se font sentir durant les séances. Après les attentats de vendredi dernier, Vianney – qui a donné un cours de yoga le lundi, soit trois jours après – ne cache pas que « beaucoup de personnes étaient chargées d’émotions face à l’ampleur des événements ».

Ophélie Auberval

Contacter Vianney au 06 89 65 22 21

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés