Le Pass’ Résident simplifie la vie des automobilistes


Annoncée comme l’une des grandes réformes de la mandature, la mise en place du pass’ résident est effective depuis le 1er janvier. Ce sésame permet à ceux qui habitent en centre-ville d’Agen de se garer sur les places de stationnement payantes, moyennant un abonnement de 10 par mois (ou 100 à l’année). Bien plus avantageux que l’ancien abonnement à 35 disponible pour tout le monde, le pass’ résident doit entrer dans les moeurs, il faut dire que l’enjeu est de taille. Il s’agit ainsi de concilier les intérêts des commerçants, des habitants et des visiteurs ou travailleurs de passage. Rien que ça. « Donc il faut faire de la pédagogie », martèle Clémence Brandolin-Robert, adjointe porteuse du pass’.

Deux zones, deux ambiances
Pour bénéficier du pass’ résident, il faut donc habiter Agen. Logique. Ensuite il faut vérifier dans quelle « zone » est son logement. Si vous êtes au nord du boulevard de la République, vous pourrez vous garer sur n’importe quelle place payante située dans votre secteur, et seulement dans votre secteur ! Pareil pour les Agenais situés au sud du boulevard. Le terrain de jeu septentrional s’étend de Jasmin au Pin, le méridional du Gravier au Pin. A première vue, les sudistes sont avantagés, le nombre de rues payantes étant plus élevé qu’au nord du boulevard. Ce dernier quartier dispose lui de plusieurs espaces de stationnement gratuit. Avec le pass’ affiché sur son pare-brise, l’automobiliste pourra donc poser son véhicule sans craindre le papillon, à condition de ne pas laisser sa voiture ventouser (plus 48 heures) et de respecter la limite de deux voitures par foyer. Une disposition qui semble difficilement vérifiable par les agents municipaux, mais à prendre en compte histoire d’éloigner la fourrière.
Une autre solution consiste à prendre un abonnement auprès des parkings couverts (Marché ou Reine-Garonne), mais là pas de tarif dégressif prévu, il en coûtera 20par mois, soit 240 à l’année.
Pour en bénéficier, il suffit de se rendre au sein de la police municipale, remplir un formulaire et présenter des pièces justificatives (carte grise, taxe d’habitation et justificatif de domicile). Depuis le début de l’année, une quinzaine d’Agenais se sont inscrits.   

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés