Le préfet tire sa révérence


C’est au sortir du Conseil des ministres du 16 décembre que la mutation a été officialisée : Denis Conus est nommé préfet de la Marne. Le représentant de l’État qui était arrivé en mai 2013 en Lot-et-Garonne est appelé dans un autre département. Il sera remplacé au 1er janvier par Patricia Willaert (lire plus bas).
En deux ans et demi, le haut-fonctionnaire originaire du Jura a connu une actualité mouvementée. Alors qu’il prenait la suite de son prédécesseur, empêtré dans des démêlés judiciaires, il impose son style si caractéristique mêlant rigueur, pédagogie et humour. Engagé dans le développement économique, il rencontre et écoute régulièrement les acteurs du territoire. Passé par les antichambres du pouvoir parisien (et même corrézien), il y développe sûrement toute son aisance oratoire et son habileté politique. Ce dont il a eu bien besoin pour gérer les crises qui ont secoué le département. De la révolte paysanne qui aura mis le feu à Agen en octobre 2014 aux tensions permanentes avec les zadistes de Sainte-Colombe, l’autorité de l’État aura été mise à rude épreuve. Grand défenseur de la sécurité routière, il quitte ses fonctions sur un bilan négatif avec une année 2015 particulièrement meurtrière (38 victimes) en Lot-et-Garonne.
Le premier responsable à réagir était le président du Conseil départemental, Pierre Camani, qui a publié mercredi soir un communiqué pour lui témoigner toute sa « reconnaissance » : « Homme de terrain et d’écoute, le préfet Conus a su allier efficacité, responsabilité et convivialité, le tout avec une neutralité incontestable ». Son homologue à la Chambre départementale d’agriculture et meilleur ennemi, Serge Bousquet-Cassagne, a publié un laconique et lapidaire « Bon débarras ! ». La députée Lucette Lousteau évoque « son intérêt et sa sensibilité pour la défense des droits des femmes et la lutte contre les violences familiales ». Jean Dionis du Séjour, a été plus discret sur sa communication, peut-être était-il sur le chantier du TAG et que son téléphone ne captait pas hier quand nous avons tenté de le joindre. Nul doute que la prochaine préfète aura très rapidement de ses nouvelles.

Gauvain Peleau-Barreyre

Patricia Willaert, deuxième préfète nommée dans le département

Après Anne Merloz (2000-2002), le Lot-et-Garonne accueillera une deuxième femme à la tête de la préfecture. Patricia Willaert était en poste dans les Alpes-de-Haute-Provence. Elle s’est distinguée récemment dans sa gestion du crash de l’avion de la Germanwings. Elle prendra ses fonctions au 1er janvier 2016.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés