Le supercross pour les nuls


Samedi la commune d’Estillac accueille la quatrième édition du Supercross & Freestyle. Un événement qui réunit plus de spectateurs qu’un match de gala à Armandie (entre 10 000 et 15 000 personnes). De quoi attirer les roues des plus grands champions comme l’oeil des plus grands spécialistes : en effet l’épreuve lot-et-garonnaise ouvre la saison du championnat de France. Comment comprendre l’engouement  pour ce sport où les Lot-et-Garonnais y jouent un rôle prépondérant ? Allez en selle, on vous explique.

1 – C’est spectaculaire

Différent du motocross, le supercross (vous suivez ?) se pratique sur une piste plus petite et « toutes les difficultés sont concentrées », explique Cédric Lucas, l’organisateur. Résultat, tranquillement assis dans les gradins vous assisterez au combat que se livrent les coureurs entre eux, ou avec leur machine.

2 – C’est excitant

Qui n’aime pas regarder des gens s’envoyer en l’air ? Surtout quand c’est sous vos yeux. Imaginez un peu des pilotes montant à 15 mètres au-dessus du sol enchaînant les « tricks » (figures, NDLR) risqués et acrobatiques. C’est la base du spectacle freestyle qui suivra la compétition. D’autant que les légendes mondiales seront au rendez-vous, comme l’Espagnol Dany Torres, le Français Jérémy Rouanet ou le Japonais Daice Suzuki.

3 – Le 47 en force

Les Lot-et-Garonnais font tourner la tête de leurs adversaires comme une poignée d’accélération sur une grande ligne droite. Chez les juniors, c’est Mickaël Lamarque qui montrera de quelle gomme se chauffent les locaux. L’aîné Anthony Bourdon, qui régnait sur les catégories jeunes, passe la vitesse supérieure et roule chez les grands, sur une machine gonflée à 250cm3. « Il y a une tradition de sports mécaniques ici, ils ont tous l’exemple de Sébastien Tortelli (originaire d’Agen) qui a fait carrière aux Etats-Unis », explique Cédric Lucas. A noter que ce dernier est aussi le concepteur du terrain dont ses talents d’architecte l’amènent à tracer des pistes un peu partout en Europe.

4 – C’est tout public  

Le SUA n’étant pas qualifié, la finale de Top 14 le soir-même n’a plus beaucoup d’intérêt. La France jouant le lendemain, pas d’excuse football pour ne pas sortir. En plus les organisateurs ont tout fait pour attirer le public le plus large. Buvettes, gradins agrandis, concerts (dont la présence de Luna Ginestet, Tonneinquaise candidate de The Voice) et animations sont prévus. La piste sera même arrosée avant le départ histoire que la poussière reste sage et les habits propres. Enfin, les organisateurs ont promis une « grosse surprise », ménageant le suspens… Même si selon nos informations, c’est un grand champion français, à la réputation internationale et précurseur de nombreuses figures (Tom Pagès), qui sera en tribunes…

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés