Le très haut débit fait débat


la veille des grandes vacances de l’été, le programme du conseil communautaire de jeudi dernier à Fumel Communauté ne semblait pas devoir faire polémique.
En effet, beaucoup de présentations de rapports ou de décisions administratives étaient à l’ordre du jour et semblaient avoir déjà été débattues en bureau des maires. Pourtant, après la présentation du rapport général des services, un débat vif s’installa sur la question du déploiement du très haut débit entre le président Jean-Louis Costes et Sophie Gargowitsch, maire de Blanquefort sur Briolance et conseillère départementale du Fumélois.

Priorité au centre-bourg
Au cœur de celui-ci, le vote d’une délibération de principe approuvant l’engagement de Fumel Communauté dans le programme d’investissements pour le développement du très haut débit numérique. Le principe en lui-même faisait l’unanimité mais le président de la communauté des communes proposait de donner la priorité au centre-bourg composé des communes de Fumel, Saint-Vite, Montayral, Condezaygues et Monsempron avant de poursuivre le développement du réseau dans les zones plus rurales.
Sophie Gargowitsch soutenait de son côté le principe retenu par le Syndicat départemental numérique de prioriser les zones les plus mal desservies à ce jour. Soumise au vote, la solution défendue par Jean-Louis Costes remportait un succès important avec seulement quatre voix contre et deux abstentions. Cependant, la décision finale du plan de développement sera de toute façon adoptée par le Syndicat départemental.

10€ pour l’ancienne école
Après ce débat vigoureux, l’assemblée retrouvait plus de sérénité pour le reste des délibérations. Paul Faval, vice-président aux Finances, était heureux d’annoncer « la diminution de la baisse de la dotation d’État ». En effet, au lieu de 250 000, la dotation ne baissera « que » de 200 000.
Les délégués communautaires validaient ensuite l’acquisition pour 10 symbolique de l’ancienne école de Chemin rouge à la mairie de Fumel. Pour rappel, c’est là que sera créé le pôle de petite enfance.
Comme prévu par le budget primitif voté il y a peu, une nouvelle délibération était également validée pour admettre en non-valeur les sommes de 18 000 concernant des particuliers insolvables et de 80 000 pour les loyers de MétalTemple Aquitaine.
Côté investissement, les élus prenaient la décision de suivre la solution que préconisera le Service de la Police de l’Eau et des Milieux Aquatiques (SPEMA) à Tournon d’Agenais concernant la station d’épuration (STEP). En effet, avec la création du camping et l’afflux de touristes pendant la période estivale (à terme 1 200 par semaine), la STEP n’est plus en capacité d’absorber l’ensemble des pollutions.
Enfin, plus de 30 000 de subventions aux associations sportives étaient votés à l’unanimité pour soutenir la formation des jeunes de moins de 18 ans. 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés