Les Comédiens en Agenais lancent leur festival


Il a fait le bilan, calmement, se remémorant chaque instant. Guy Louret est à la tête de sa compagnie des Comédiens en Agenais depuis deux ans. Et la petite soeur des Baladins se porte bien. Même s’il faut toujours se battre sans intermittence pour imposer sa vision artistique. « J’avais deux objectifs en créant la compagnie, explique Guy Louret, écrire et créer, faire part de mon amour pour mon pays d’une part et mettre en place une grande fête au printemps sur notre identité, notre territoire. »
Le premier objectif est rempli. Les pièces des Comédiens (Mais pourquoi la Sologne, Ribochon, le Moral des troupes ou la Dernière tranchée) ont été applaudies par 6 000 Lot-et-Garonnais dans une trentaine de villes du département. « Maintenant je passe plusieurs heures au téléphone pour convaincre des producteurs et tourneurs de programmer les pièces à Paris », avoue-t-il. Il aura l’occasion de montrer son travail lors de showcase dans les salles de la capitale.

Nouvelles créations
La tournée des popotes  parisiennes n’a pas empiété sur sa passion artistique. Guy Louret évoque déjà ses prochaines créations, que ce soit avec son acolyte Lucy Harrison, lors d’une invitation musicale et comique au voyage dans l’intime. La folie sera également de la partie avec une pièce sur les « auteurs fous » qui, de Nerval à Céline, rendra hommage à ces génies un peu barrés de la littérature. Les chanteurs ayant repris ces grands textes seront aussi à l’honneur lors d’intermèdes musicaux. Enfin, les spectateurs lot-et-garonnais seront ravis d’apprendre que Guy Louret leur a réservé une surprise de taille : un festival « identitaire, centré sur la Garonne » qui promet de réveiller la mémoire des grands de ce monde qui ont foulé la terre lot-et-garonnaise. Pendant trois jours, du 5 au 7 juin, sur un lieu encore à définir, des spectacles (dont un pour le jeune public), des rencontres avec les auteurs, des lectures et des conférences inviteront les curieux à une parenthèse enchantée.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés