Dans les coulisses du SUA // Alexis Balès, taille patron


Nul n’est prophète en son pays paraît-il. A ce compte, il y a fort à parier qu’Alexis Balès, le demi de mêlée du Sporting, n’a jamais lu l’évangile selon Luc. Car depuis le début de saison, l’Agenais de naissance marche sur l’eau. Dans un contexte difficile, le stratège suaviste a prouvé qu’il était devenu le vrai patron d’une équipe en proie aux doutes. Tout au contraire de lui, tant le garçon dégage désormais une assurance à toute épreuve. Même s’il s’en défend : « On ne peut pas isoler un joueur dans ce sport. Quand l’équipe doute, j’ai ma part de responsabilité ».

Un capitaine ambitieux

Justement, des responsabilités, Alexis s’en est vu confier durant l’intersaison puisque le staff l’a nommé vice capitaine. Demain face à Tarbes, le brassard de capitaine lui reviendra. Face à cette reconnaissance de ses pairs, Alexis a donc relevé le défi de la plus belle des manières, en étant, sans aucun doute, le meilleur agenais depuis le début de saison. Derrière un pack parfois secoué, en tout cas plus qu’à l’accoutumée, dans un contexte difficile avec un groupe en perte de vitesse, il a répondu plus que présent : « Quel que soit la situation, on apprend toujours beaucoup sur soi et sur les autres dans ce jeu. Ce qui compte c’est d’aller faire un résultat samedi à Tarbes. L’année dernière, nous avions payé nos errements défensifs face à une équipe qui peut créer le désordre à n’importe quel moment. Demain, il faudra d’abord répondre présent en défense ». Et ce dernier de conclure : « Lorsqu’on prétend jouer les cinq premières places, il faut être capable de faire mieux qu’actuellement. Tarbes doit être une rampe de lancement… ».

Cyril Recondo

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés