Les élections régionales ont (presque) trouvé leurs têtes


Les élections sont dans plus de cinq mois mais les candidats ne perdent pas de temps. Ainsi depuis quelques semaines, le département a vu défiler plusieurs femmes et hommes politiques qui brigueront la présidence de la future grande région Aquitaine-Poitou-Charente-Limousin.
Allez, et parce que c’est l’été, commençons par le plus facile. Là où c’est réglé depuis plusieurs semaines déjà… Comme au Parti socialiste. Alain Rousset, président régional sortant, sera représenté par Matthias Fekl. Le secrétaire d’État issu du Marmandais conduira la liste à la rose, secondé par la première fédérale et élue agenaise  Sandrine Laffore. La majorité part sur du sûr avec un poids lourd estampillé Gouvernement, une étiquette pourtant pas forcément en odeur de sainteté dans l’opinion. Alain Rousset et sa tête de liste seront de sortie aujourd’hui en Lot-et-Garonne.

Des figures connues

Chez les alliés aléatoires des Verts, c’est la figure bien connue de l’Agenais, Maryse Combres, qui conduira la voiture (électrique) d’EE-LV. Cette dernière a reçu la Girondine Françoise Coutant qui mènera les Verts au niveau régional.
Pas de surprise non plus pour le Front national. Le parti qui s’est taillé la part du lion lors des récentes échéances misera sur Etienne Bousquet-Cassagne. L’élu villeneuvois d’opposition a été adoubé par Jacques Colombier venu de Bordeaux pour briguer lui aussi la présidence… Ou au moins un groupe d’une dizaine d’élus au Conseil régional.
A gauche de la gauche, les militants PCF ont désigné mercredi le Passageois Jean-Jacques Mirande en lieu et place de Thomas Portes.

Le roman national

Reste la droite. Et là c’est un roman, comme au national. La bataille des chefs fait rage entre centro-compatibles et Républicains du renouveau. L’axe Marmande-Agen, incarné par les maires Benquet-Dionis, pousse pour se retrouver en tête de liste. Ce que n’apprécie pas, mais alors pas du tout Virginie Calmels, la chef de file régionale. L’entourage de cette dernière a fait, habilement ou maladroitement c’est au choix, fuiter le nom de Marie Costes pour mener le Lot-et-Garonne. Femme du député des Républicains Jean-Louis Costes, cette dernière est présentée comme figure du proue du renouveau et de la parité… Est-ce suffisant ? Réponse en septembre pour les électeurs de droite.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés