Les impôts plus net


Les déclarations d’impôts version papier sont en voie de disparition. En effet, les finances publiques poursuivent la dématérialisation de ces dernières. D’ici 2019, tous les contribuables devront déclarer leurs impôts via le site internet. Cette année, déjà, les revenus supérieurs à 40 000 euros s’y voient obligés sauf incapacité technique de le faire : « On sait pertinemment qu’il reste des zones blanches en Lot-et-Garonne » explique Delphine Ballin, chargée de communication à la direction des finances à Agen. « De plus certains n’ont pas d’ordinateurs chez eux ». Des dérogations sont donc permises tout en soulignant que les contribuables ont une possibilité d’accès dans les centres d’impôts avec des agents formés pour les aider.
Progressivement, l’obligation de déclaration en ligne va se décliner de tranche en tranche : en 2017, elle touchera les revenus supérieurs à 28 000 euros, en 2018, ceux supérieurs à 15 000 euros, pour qu’enfin en 2019, les feuilles bleues et blanches disparaissent des boîtes aux lettres : « L’avantage d’une déclaration en ligne, c’est de recevoir immédiatement son avis d’imposition, un document qui peut être utile pour toutes demandes de prestations sociales. Pour les personnes non imposables qui se déclarent en ligne, elles ne recevront plus d’avis papier de non imposition » ajoute Delphine Ballin. Actuellement, 31% des Lot-et-Garonnais ont choisi le virtuel pour leur déclaration : « Ce qui place le département dans la moyenne basse nationale, mais on progresse par rapport à 2014 où nous étions parmi les plus mauvais élèves » précise Delphine Ballin. Un chiffre qui devait rapidement progresser puisque désormais, la direction des finances n’est plus dans l’encouragement à se déclarer en ligne, mais bel et bien dans l’obligation : « Si le contribuable ne s’y soumet pas, il risque une amende en cas de récidive » remarque Delphine Ballin.
Pour l’occasion le site a fait peau neuve avec une interface plus ludique dessinée par Martin Vidberg, auteur de bande-dessinée et dessinateur de presse à l’Equipe.
Autre nouveauté, la prime pour l’emploi, désormais gérée par la CAF, ne figure plus sur les déclarations.
Côté prélèvement à la source, le projet est actuellement en phase de consultation technique dans les ministères pour établir les principes de sa mise en oeuvre. Le projet devrait être mis en application au 1er janvier 2018 : « Mais, les déclarations annuelles seront toujours d’actualité, la vie d’un contribuable n’étant pas immuable et les impôts variant en fonction des changement dans la vie professionnelle ou personnelle ». Les déclaration sont à fournir jusqu’au 31 mai minuit.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés