Les JCE en pèlerinage en Lot-et-Garonne


«Faire d’Agen et du Lot-et-Garonne le véritable cœur du Sud-Ouest », tel est l’objectif de la Jeune chambre économique locale en accueillant dans sa cité le 62e congrès national du réseau. Entre le 17 et le 19 novembre, « près de 1 300 jeunes citoyens actifs venus de toute la France participeront à des formations au Centre des congrès et éliront le nouveau conseil d’administration ainsi que leur président pour l’année 2017, précise Mathieu Beaufrère, président de l’antenne agenaise. Ce sera aussi l’occasion pour eux de découvrir le département, sa douceur de vivre, son patrimoine culturel, sa gastronomie et surtout son économie, ses infrastructures et ses entreprises. » Les visites de certains fleurons locaux comme BMS, l’Agropole ou l’Enap sont prévues en plus des interventions de quelques créateurs de start-up à succès, à l’image de Philippe Goold, patron de JeChange.fr. La JCE d’Agen tentera de montrer à ses 180 homologues françaises qu’elle fait bien partie des plus actives du pays, avec des initiatives telles que Tapas’1’job ou Je suis 47 pépites. Une manifestation déguisée en opération séduction avec l’espoir de « favoriser des implantations futures ».

Des retombées directes

Le très dense programme de réunions, tables-rondes et visites politiques ne sera pas uniquement réservé aux membres des Jeunes chambres économiques. Le congrès sera en effet inauguré par une conférence ouverte au public intitulée « Territoire du futur : ville campagne, ville 2.0. ? ». Un thème qui sied parfaitement à l’agglomération hôte de l’évènement. « L’enjeu est de savoir comment l’aménagement d’un territoire peut favoriser son développement et son attractivité », détaille Thomas Breuzet, co-directeur du comité d’organisation. Agen en tirera peut-être des enseignements bénéfiques pour son avenir. Quoi qu’il en soit, l’organisation d’un congrès de cette envergure – le second après celui des pompiers en 2015 – est positif sur le plan pécuniaire. « Nous estimons les retombées immédiates directes à 783 000 euros, entre les prestataires employés avant et pendant la manifestation ainsi que les dépenses d’hôtellerie/restauration des congressistes », explique Benjamin Laleuf, le second directeur de l’organisation. De quoi amortir les 400 000 euros de budget, partagé à parité entre soutiens publics et partenaires privés pour 60% du montant, le reste étant auto-financé par les inscriptions payantes.

Dimitri Laleuf

Infos : www.jce-agen2016.fr  –
Inscriptions pour la conférence du jeudi 14h sur :conference17nov2016@gmail.com

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés