Les lycéens sensibilisés aux dangers de Facebook


Le lycée Bernard Palissy organisait, dans le cadre du projet « Éducation Aux Médias », la remise des prix du concours « La classe la plus net », et ce sont les 2nde 4 qui se sont imposés. Initié par le Comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté il y a de cela quatre ans, le projet vise à sensibiliser et responsabiliser les élèves de seconde sur l’utilisation des réseaux sociaux.  « Notre but n’est pas la censure, les réseaux sociaux sont une forme de liberté d’expression et ils font désormais parti de notre quotidien », indique Yannick Boyer professeur en sciences économiques et sociales. Il est en effet difficile aujourd’hui d’échapper à la déferlante Facebook & cie, ce qui augmente les risques d’exposition pour les adolescents. L’objectif premier de cette formation est d’ailleurs d’inciter les lycéens à mieux sécuriser leurs comptes sur les réseaux sociaux.

Photos gênantes 

C’est là le grand problème de ces plate-formes, la disparition des frontières entre sphère privée et vie publique. Plus de 73% des secondes du lycée (435 élèves) sont inscrits à Facebook, et 52% d’entre eux affichaient des profils visibles en novembre dernier. Un chiffre qui descend à 43% en avril, et même à 26% au sein de la classe gagnante. Et cette réussite est à mettre aussi bien au crédit des professeurs que des étudiants en BTS communication ayant rejoint le projet l’an dernier. « Les échanges se sont multipliés depuis qu’ils ont rejoint la formation, précise Yannick Boyer, les élèves se sentent plus à l’aise d’autant plus qu’eux aussi sont présents sur ces réseaux ». Au cours de ces discussions il est justement question de l’expérience de ces étudiants qui ont parfois vu leurs publications se retourner contre eux à l’image de Joanna : « J’étais à un entretien d’embauche et le recruteur m’a montré une photo de moi en soirée, récupérée sur mon compte. C’était assez gênant », confie-t-elle. Le partage des connaissances donc, mais également la mise en place d’une page Facebook (EAM Lycée Palissy) fréquemment actualisée ou la création d’une clé USB contenant l’ensemble des conseils de la formation. L’équipe ne s’est toutefois pas arrêtée là : en créant un photomontage affichant des  images d’élèves sur des lieux publics ils ont déclenché un électrochoc chez ces derniers, leur faisant prendre conscience que le droit à l’image n’existe pas sur Internet et que c’est à eux qu’il revient de préserver leur e-réputation. Un bilan positif pour le CESC de Palissy comme pour les jeunes lycéens.

Hugo Jay

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés