Les navettes Agglo express supprimées au 1er janvier ?


Que va-t-il se passer au 1er janvier 2015 pour les navettes gratuites « Agglo express » ? Pour les salariés de Kéolis, la réponse est claire : c’est la « fin » de la ligne. C’est ce qu’ils ont écrit sur une pancarte placardée au parking-relais et rappelé dans un communiqué de presse adressé mercredi par la section CFDT Agen des Transports urbains. « Fin des navettes agglo express Parc des expositions Donnefort au 1er janvier 2015…Les clients devront à cette date prendre les bus de la ligne 1 (Agen Sud Montanou). Jusqu’à ce jour, les conducteurs avaient espoir d’être entendus afin que perdure ce service. » Du côté de l’Agglo, qui a la compétence transport urbain, on calme le jeu. Le président de la collectivité, Jean Dionis, a répondu, par la voix d’un communiqué également. « Kéolis étudie notamment la possibilité de substituer aux navettes Agglo Express gratuites des lignes régulières payantes… après qu’elles aient stationnées gratuitement dans des parkings que l’on appelle «P+r» leur véhicule ».
Déjà évoquée en conseil communautaire cette « optimisation » serait pourtant bien inscrite au contrat de délégation de service publique signé entre l’Agglo et Kéolis en 2012 et ferait bien état d’une disparition de ces navettes au 1er janvier (contactée hier, la direction n’était pas joignable, NDLR). « C’est simple, si elles continuent à rouler après cette date, l’Agglo devra les payer », confirme même un élu de la collectivité.
Cette affaire intervient dans un contexte d’économies budgétaires initiées par l’Agglo. Les dépenses « transport » sont de 7,6 millions d’euros, quand les recettes atteignent les 7 millions. Ce sont donc 600 000 euros qui sont à économiser. Du fait de leur faible taux de remplissage, ces navettes seraient donc sacrifiées. Et elles ne sont pas les seules à être dans la ligne de mire des élus. Un audit de la fréquentation des lignes a été commandé à Kéolis. Il est, par exemple, envisagé, de supprimer l’une des deux navettes coeur d’Agen, ce qui représenterait une économie de « 120 000 euros ». Mais apparemment, l’idée ne plaît pas au président de l’Agglo, par ailleurs maire d’Agen, qui prend le soin de préciser « il est dès à présent acquis le maintien avec accès gratuit de la navette cœur d’agglo ». Des conséquences sur l’emploi sont par ailleurs redoutées par les employés de Kéolis qui se réuniront la semaine prochaine.

G. P.-B. 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés