Les parents élèvent la voix


Quelque 250 personnes se sont rassemblées devant la mairie, mercredi, pour protester contre les coupes budgétaires qui toucheront les écoles du premier degré à la rentrée prochaine. Suppression de onze postes d’agent territorial spécialisé des écoles maternelles (Atsem), réduction des heures de garderie, hausse des tarifs périscolaires et de cantine… Le cartable de doléances est bien chargé. « Il voudrait organiser la casse de l’école publique et la précarisation des parents, il ne s’y prendrait pas autrement », glisse une maman de Sembel.

Le maire arrive sous les sifflets
Parents d’élèves et leurs bambins, agents territoriaux et enseignants ont donc manifesté ensemble et fait bloc. Dans leur viseur, le maire et son adjoint aux Finances sont accusés de faire des économies « sur le dos des enfants »… Les élus ont dû avoir les oreilles qui sifflent… Ensuite Jean Dionis du Séjour, arrivé à pied après le début du mouvement, a été accueilli sous les lazzis de la place Esquirol.

Comptine contestataire
Auparavant, la foule s’était chauffée la voix en entonnant une comptine aux paroles remaniées. Une chanson qui faisait écho aux slogans brandis par les parents et leurs enfants : « le budget au technopole, le reste aux écoles », « Dionis c’est ta fête, tu ne te paieras pas notre tête », « Dionis t’es foutu, les enfants sont dans la rue » ou « Dionis oublie les élections ». En guise d’apaisement, ce dernier n’a pas oublié de venir à la rencontre de ses administrés d’électeurs… Mais sans répondre sur le fond des dossiers. Il était attendu pour une réunion en mairie… avec les directeurs d’école.
« Ils font la politique de l’autruche », déplore le représentant des parents d’élèves Guillaume Delye. « L’adjointe à l’Éducation nous a dit que le seul moyen de se faire entendre était de se mobiliser, c’est ce qu’on fait », complète une Atsem. « Avec ces mesures, on voit clairement que l’école n’est pas une propriété à Agen, accuse Naïma, parente d’élèves à Edouard-Herriot, bientôt cela reviendra moins cher de mettre son enfant dans le privé… »

Délégations reçues
Des griefs que les manifestants auraient souhaité exposer dans l’intimité du bureau du premier édile. Une idée réfutée dans un premier temps par la mairie. Enfants et parents sont alors rentrés dans l’hôtel de ville pour se faire entendre d’un peu plus près. Dans une volonté de dialogue, Jean Dionis a accepté de recevoir « très vite » une délégation de parents d’élèves. Ces derniers ne désarment pas et ont donné rendez-vous lundi prochain pour une mobilisation silencieuse pendant le conseil municipal. Ils appellent aussi à soutenir les Atsem qui seront reçus mardi 30 juin.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés