Les pompiers vont mettre le feu au Centre des congrès


C’était l’une des premières manifestations à être annoncées au Centre des congrès et depuis lundi dernier, le public en sait un peu plus. Le 122e Congrès national des sapeurs-pompiers aura lieu en septembre prochain à Agen. Un événement d’une telle ampleur que les élus n’ont pas manqué de dévoiler les chiffres, avec une certaine gourmandise, lors de la présentation officielle au Conseil général. 30 000 à 40 000 visiteurs sont attendus, 3 000 congressistes, une vingtaine de délégations étrangères, 300 exposants et 600 à 800 bénévoles seront mobilisés pendant quatre jours.

Retombées pour le département 

Avec quelque 20 000 nuitées à prévoir, c’est donc toute une manne économique qui est espérée dans un an. Les retombées seraient dix à quinze fois supérieures aux subventions publiques dont a bénéficié le Congrès, 130 000 euros de l’Agglomération d’Agen et 150 000 du Département.
L’image elle-même du territoire bénéficiera d’un coup de projecteur favorable, ce que n’a pas manqué de souligner le président du Comité du tourisme, Christian Bataille. Et à en croire Francis Das Ros, président du Conseil d’administration du SDIS 47, le gain de notoriété est déjà enclenché. Agen a en effet été désignée suite à un vote qui a laissé sa concurrente, Tours, loin derrière.

Collaboration politique

Et quand il s’agit de participer à la « promotion de l’implication des pompiers volontaires ou professionnels », l’un des métiers qui bénéficie d’une image très positive, les clivages politiques sont mis de côté. Alors que d’autres dossiers divisent plus que jamais les responsables politiques du département, c’est « groupé » qu’ont joué les élus. Pierre Camani, le président du Conseil général, et Pierre Chollet, conseiller général et représentant de l’Agglomération agenaise, l’ont répété en chœur. « Quand le Lot-et-Garonne travaille groupé, c’est un succès », a déclaré le premier. Vite surenchéri par le second : « On va jouer très groupé, la Ville et l’Agglo seront très proches de vous ». On ne doute pas de la sincérité de ces propos, à moins que ce ne soit pour veiller à ne pas trop tirer la couverture à soi… Mais les pompiers ont au moins eu le mérite d’éteindre, provisoirement, le feu qui couve entre les deux collectivités.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés