Les Restos mettent du coeur en hiver


«Malheureusement on est toujours là. » Le président départemental des Restos du Coeur, Patrick Michel, a présenté jeudi dernier la vingt-septième campagne hivernale de l’association. Elle débutera le lundi 30 novembre et s’achèvera en mars 2016. Au cours de ces seize semaines, plus de 430 000 repas seront servis à quelque 6 000 personnes. Des chiffres en augmentation qui laissent entrevoir la nécessité d’une telle association mais également le travail en amont des 459 bénévoles lot-et-garonnais. Au sein de l’antenne départementale située à Boé, les petites mains s’activent pour traiter et dispatcher les 200 tonnes de nourriture qui serviront à alimenter les treize centres du territoire et le camion itinérant qui sillonne les zones les plus reculées. Des chiffres qui ne concernent que l’activité hivernale, une face visible de l’iceberg de solidarité qui marche aussi en été. « Nous fonctionnons toute l’année, reprend le président, la seule différence c’est que les barèmes pour être enregistrés sont moins contraignants en hiver. Mais l’accueil reste inconditionnel et gratuit. »

Besoin de bénévoles
L’association créée par Coluche a, depuis 30 ans, diversifié ses activités, comme le résume Patrick Michel : « Aujourd’hui, l’aide à la personne ne concerne plus seulement la distribution alimentaire, nous avons ouvert des ateliers de cours de français, de rédaction d’actes administratifs… » Une prise en charge globale qui porte ses fruits, même modestes, mais qui fait que « 70% des personnes accueillies le sont depuis moins de trois ans, ce qui veut dire que nos actions d’insertion marchent ! »
Si le département reste généreux en denrées de base, surtout en fruits et légumes, la structure manque toujours de bénévoles dans des domaines bien précis. L’évolution des réglementations fait naître de nouveaux besoins dans les secteurs de l’administratif, de l’informatique ou du transport (besoin de chauffeurs ou de camions par exemple). « Nous lançons également un appel aux étudiants et aux jeunes actifs, conclut Patrick Michel, nous étudions la possibilité d’ouvrir un peu plus tard le soir ou le samedi matin pour leur permettre de nous rejoindre plus facilement. »

Gauvain Peleau-Barreyre

Bientôt l’ouverture de deux nouveaux centres d’activités ?

Sur la carte du département, deux zones échappent au maillage, pourtant serré, des Restos du Coeur. Deux nouveaux centre d’activités (le nom officiel des centres de distribution) sont nécessaires pour effectuer leur mission au plus près des personnes aidées. Les régions de Cancon-Monflanquin et Tonneins sont susceptibles d’accueillir les Restos. Tout cela reste encore en négociation avec les municipalités concernées mais l’idée est d’ouvrir pour l’été 2016. Il faut, pour ce faire, convaincre les mairies et leurs élus, mais également les autres associations caritatives. En effet, certaines collectivités rechignent à faire de la place aux Restos par crainte de se voir coller une image de pauvreté.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés