Les touristes peuvent surfer


« Quatre axes : design immersif, simplicité, images et réseaux sociaux »

Pour se plonger dans les trésors de la ville, et au delà de son agglomération, rien de mieux que de surfer en toute tranquillité. Si les plages océanes sont loin, c’est grâce à votre ordinateur que la capitale lot-et-garonnaise se dévoile au détour d’une session sur Internet. « Depuis que nous avons lancé notre identité touristique en 2014, il nous fallait un nouveau site pour être accessible et visible », résume Aïno Repacci, directrice de Destination Agen. « Nous l’avons construit autour de quatre grands principes, reprend Annie Galand, la présidente, avec un design immersif où la priorité est donnée à l’image. Il est adapté aux portables, simple d’utilisation et connecté aux réseaux sociaux. »

Le site Internet, mis en ligne la semaine dernière, fait donc peau neuve et se veut instinctif. Une image, un clic et le visiteur accède à la thématique qu’il souhaite. Des « incontournables », tels le SUA, le pruneau, le boulevard piéton, s’affichent en page d’accueil et dévoilent les informations essentielles.

30 000 visiteurs par an

Autre nouveauté, la possibilité de réserver en ligne son séjour « avec des avantages », soit des tarifs avantageux, si les clients paient en ligne via le site.

Agen et son agglo font donc un saut dans la modernité pour faire du tourisme une réelle ressource. Les objectifs affichés sont de gagner en notoriété et augmenter le flux de touristes. L’année passée, 20 000 visiteurs sont passés par Agen, 30 000 si l’on inclut l’agglomération. Ces derniers ont privilégié les séjours courts, un week-end, et viennent principalement de France, même si les Anglais, Belges et Suisses se montrent séduits. Pour faciliter leur découverte, trois circuits touristiques ont été lancés, à la découverte du coeur de ville à pied ou en vélo ainsi qu’un parcours automobile au travers de l’Agglo. De quoi bien occuper ses vacances.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés