Les vacances sont finies…


… Et pour certains, il était temps. Mardi après-midi, sous un bon cagnard, les joueurs ont trottiné sur la pelouse d’Armandie pour la première fois depuis la fin du championnat. Histoire de se dégourdir les jambes et brûler les calories en trop. Johann Sadie, pour ne pas le citer, semblait bien à la peine après quelques foulées alors qu’il mettait encore le feu à toutes les défenses de Top 14 il y a peu. Méconnaissable, le centre sud-africain. A sa décharge, il n’était pas le seul à tirer la langue devant les accélérations demandées par Mathieu Barrau, le préparateur physique du Sporting. D’autres paraissaient en revanche plus affûtés (et appliqués), à l’image du nouveau venu Florian Denos ou du troisième ligne Antoine Erbani. La séance a en outre permis à Marc Baget d’exhiber les fruits de ses efforts en salle de muscu et au groupe d’intégrer ses jeunes et ses recrues. Question ambiance, on a connu plus enthousiaste. « Il faut le temps que tout le monde reprenne ses marques. Nous avons, mine de rien, connu plusieurs départs de personnes très importantes », déplore Antoine Erbani. Lui peut-être plus que les autres. « Je marche pas mal à l’affectif et à l’allégeance. L’arrêt brutal de Lio (Lionel Mazars, ndlr) fait vraiment « chier ». Quant à Alexi (Balès, parti à La Rochelle), c’est mon petit malheur », glisse-t-il. Ces départs auxquels il faut ajouter ceux de Luke Hamilton, Jalil Narjissi ou Marc Giraud mettent le SUA LG en mal de leaders. « Nani » pourrait donc être amené à prendre du galon. Si les coachs n’ont encore rien décidé à ce stade, le favori pour porter le brassard de capitaine, c’est bien lui. Le fils de Dominique en a l’étoffe et l’attitude. « Je ne pense pas ça, rétorque-t-il. Mais ce serait bien sûr un immense honneur. »

Un nouveau discours
Honneur que le club lot-et-garonnais veut justement retrouver après la débâcle en Top 14. « On va mettre du temps à oublier toute la frustration de cette saison. Et quelque part ce n’est pas plus mal pour se motiver à progresser. On va aussi garder tout ce qui a bien fonctionné pour construire dessus. Ce qui nous différencie des autres, c’est l’état d’esprit du groupe. Malgré les apparences, on était très heureux de se retrouver tous ensemble », poursuit Antoine Erbani, plus fédérateur que jamais. Le futur capitaine, on vous dit. Les joueurs ont également pu rencontrer leur nouvel entraîneur des avants : l’Argentin Mauricio Reggiardo, fraîchement arrivé du SC Albi (voir notre interview ci-contre). « Je pense que l’on va bien travailler avec lui. Il a l’air très pointilleux. Il n’y aura pas de place pour le laisser-aller. Et avoir un nouveau discours peut nous apporter un peu de fraîcheur », détaille le flanker. Le groupe devra cependant patienter un peu pour le vérifier car le début de la préparation sera essentiellement consacré au travail physique. Tout vient à point à qui sait attendre.

D.L.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés