Les voyages forment les apprentis


Sur les 700 apprentis du Lot-et-Garonne, 2% ont profité du programme de mobilité européen Erasmus plus. « Ce sont les parents pauvres de ce système, explique le référent mobilité à la Chambre des métiers, Claude Malgarini, et pourtant ce sont des expériences qui peuvent profiter à tous, chefs d’entreprise et jeunes. »
C’est pour marteler ce message qu’une journée de rencontres et de débats a été organisée à la Chambre des métiers de Lot-et-Garonne. Les intervenants se sont succédés pour faire valoir les atouts que représente ce temps passé à apprendre ou perfectionner son art dans un pays étranger. « Tous les jeunes qui reviennent ne pensent qu’à une chose, c’est repartir, précise Claude Malgarini, et quand ils rentrent dans leurs entreprises, ils ont acquis de nouvelles compétences qui peuvent servir. » Outre un bagage supplémentaire en terme de débrouillardise et d’autonomie, ils ont découvert souvent un nouveau regard sur leur métier. « Les jeunes ramènent un savoir-faire, des nouvelles techniques ou de nouvelles recettes », commente le référent mobilité. La ville d’Agen avait ainsi accueilli une délégation de coiffeuses grecques qui ont bénéficié d’Erasmus plus et qui ont passé quelques semaines en Lot-et-Garonne à travailler auprès d’artisans locaux.

G. P.-B.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.