L’oeil d’André Gounou // Et si le troc devenait la nouvelle solidarité ?


La politique en matière de cohésion sociale et de solidarité impose de multiplier les liens entre l’action municipale et la population dans les quartiers, de soutenir le tissu associatif, et d’impliquer les habitants dans la vie de la Cité. Cette politique doit viser à assurer des prestations de qualité, notamment pour les personnes les plus fragilisées. Notre société ne peut plus comme auparavant assurer par seul transfert des ressources de l’Etat sur les collectivités la couverture de l’ensemble des besoins sociaux. A la verticalité hiérarchique de l’intervention doit se substituer l’horizontalité généreuse de la coopération citoyenne. Une ville, comme Agen doit devenir plate-forme d’innovation ouverte, c’est-à-dire mettre en place des dispositifs qui favorisent la floraison d’idées neuves, de projets et d’expérimentations, d’innovations de terrain : nouveaux services ou nouveaux outils à disposition des habitants, adaptation des services à des publics particuliers, agencements inventifs de composants jusqu’alors disjoints, nouveaux modes d’accès et de délivrance des services. C’est aussi une ville qui doit donner à tous la possibilité d’imaginer et d’innover dans des conditions claires, simples, transparentes et qui encouragent les partenariats. C’est enfin une ville qui doit être ouverte aux initiatives, à l’intervention active ou fortuite des utilisateurs eux-mêmes. Pour cela, il nous faut imaginer et expérimenter d’autres manières de répondre à des besoins collectifs urbains, qui s’appuient plutôt sur le partenariat, la co-création et l’innovation collaborative.

La bourse d’échanges

Un exemple avec la création d’un site de bourse d’échanges. C’est un site de petites annonces qui part d’une idée simple : réveiller en chacun(e) d’entre nous, l’élan de générosité, de partage, d’entraide, de savoir faire, de savoir être, dont nous sommes tous capables. Ce site reposerait sur un principe simple et original : proposer aux habitants de l’agglomération agenaise de se regrouper pour échanger entre eux des services, sur la base de leurs savoir-faire et ce, sans aucune contrepartie financière. Le troc, auparavant centré sur les échanges de biens, s’étendrait au domaine des services et des savoir-faire. Dans un contexte socio-économique difficile où la tentation du repli sur soi est forte, ce site s’imposerait par son fonctionnement humaniste et sa capacité à recréer du lien social et de la convivialité. Vous êtes volontaire pour le partage, vous voulez et/ou pouvez offrir vos compétences, vous avez besoin de l’expérience d’un autre membre, vous avez quelque chose à donner, vous voulez proposer une sortie, vous avez des besoins ponctuels, vous êtes dans un esprit de don, troc entre voisins, et ces valeurs vous correspondent le site d’échanges serait à votre service 24 heures/24. Véritable zone de partage de passions, d’échanges, de coups de main et d’entraide, il permet de faciliter et d’accélérer la recherche de personnes proches de son domicile ou de son lieu de travail, en déposant ou en répondant à des annonces selon ses besoins et ses centres d’intérêt. L’objectif étant de se rendre service et d’échanger dans la vraie vie. Cette nouvelle forme de solidarité, favorise la mixité sociale sur un territoire donné mais répond aussi aux besoins de personnes en situation de pauvreté ou d’isolement.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés