Lucette Lousteau, un soutien Peillon ?


Fait assez rare, du moins unique en Lot-et-Garonne, un parlementaire du territoire s’est engagé ! Alors que ses collègues députés et sénateurs brillent par leur silence, la députée de la circonscription Agen-Nérac s’est lancée dans la campagne des primaires. La socialiste Lucette Lousteau soutiendra Vincent Peillon lors de la primaire. Elle est même à la tête du comité de soutien local, et compte bien encourager son champion. L’ancien ministre de l’Education a trouvé une avocate dévouée, après avoir été une collègue de travail au cours des travaux parlementaires : « Ses prises de positions sur la république, la laïcité et l’éducation me correspondent ». Les propositions de l’ex-membre du gouvernement Ayrault concernant l’enseignement, notamment sur les filières supérieures, font mouche selon la députée, Vincent Peillon étant l’un de ceux « qui ont une stature d’homme d’Etat et qui ont une vraie vision pour la France ».

Un bilan à défendre

Lucette Lousteau a apprécié également la solidarité gouvernementale de Vincent Peillon. A l’inverse de ceux qui voudraient revenir sur certaines mesures, le candidat Peillon défendra le bilan Hollande et hérite du qualificatif de « vraie candidature du rassemblement ». Une des raisons qui a détourné Lucette Lousteau d’un ralliement au trop frondeur Arnaud Montebourg même si cette dernière n’avait pas hésité à défier sa majorité lors de débats houleux.
Cinq ans de travail que la députée sortante expliquera sur ses terres électorales, notamment lors des législatives puisqu’elle est candidate à sa propre succession.

Gauvain Peleau-Barreyre

Renseignements : lotetgaronneavecpeillon@gmail.com

Le comité de soutien de Benoît Hamon mise sur la dynamique

Les derniers seront-ils les premiers ? Il est certain que les soutiens au candidat Benoît Hamon y pensent très fort. Alors qu’ils sont les derniers (en date) à rendre public le comité de soutien à un des candidats de la primaire, ils sont convaincus que la « dynamique » est de leur côté et que Benoît Hamon, défini jusqu’à présent comme le troisième homme, fasse une « Fillon » et déjoue les pronostics dans son camp. Pourquoi s’engager seulement quelques jours avant les élections ? « Avant de se prononcer, il fallait lire les programmes », avancent en chœur les soutiens lot-et-garonnais à la tête desquels se trouve Jean-Marie Houdusse, militant socialiste. « Face à une droite totale, explique-t-il, il faut une gauche ambitieuse et qui s’assume », martèle Jean-Marie Houdusse. Autour de lui, des conseillers municipaux (Maïtié Fouquet, Daniel Ménard, Claire Maraud), des responsables du PS (Yon Garay) et le président de l’association municipale d’opposition Pierre Dupont… En attendant d’autres ralliements par l’odeur alléchés d’une rose qui espère avoir retrouvé son piquant. Les « marqueurs » idéologiques sont ainsi nombreux dans les propositions d’Hamon : abrogation de la loi Travail, instauration du revenu universel, d’un 49.3 citoyen, reconnaissance du vote blanc ou la construction d’un nouveau modèle pour la PAC orienté vers l’agriculture durable… Les soutiens de l’ancien ministre se retrouveront dimanche soir à la section agenaise du PS pour suivre, avec leurs camarades des autres comités, le débat télévisé. Une confrontation locale et nationale donc.

Renseignements : hamon2017lg@gmail.com

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés