Malbentre tient ses promesses


Il y a un an, le centre aquatique de Malbentre ouvrait ses portes et devenait, avec la fermeture de la piscine du Stadium, le seul outil sportif du genre pour les Villeneuvois. Le pari était risqué, avec également une hausse des tarifs d’entrée, justifié par la possibilité pour les baigneurs de venir se prélasser dans l’espace balnéo. Mais au fil de ces douze mois, la fréquentation du lieu a donné raison à la communauté d’agglomération d’avoir misé sur ce site, accusé par certains d’avoir coûté bien trop cher. En effet, la prévision des 130 000 entrées a été dépassée : «  Et même concernant le grand public, nous tablions sur 60 000 entrées, nous avons atteint les 81 000  » souligne Thierry Brezillon, directeur de la piscine.

Public sportif et loisir

Car Malbentre a su séduire deux types de nageurs : les sportifs profitant des bassins pour faire des longueurs et ensuite se détendre à la balnéo mais aussi un nombre important de personnes qui viennent simplement profiter du sauna, bain bouillonnant et douches massantes… « Nous avons également élargi notre zone de chalandise » précise Thierry Brezillon. «  Si nous retrouvons les Villeneuvois, Monflanquinois ou même certains venus de Foulayronnes, on a aussi accueilli un public d’Aiguillon, du sud d’Agen ou de Montaigü du Quercy ». Un engouement qui s’explique par le fait que l’équivalent de Malbentre n’existe pas aux alentours « Et qu’il répond bien à un besoin » ajoute Patrick Cassany, président de la CAGV.

Ajustements des tarifs

Il semble donc que les tarifs d’entrée plus onéreux qu’avant n’aient pas freiné les amateurs de grand bain. Cependant, la CAGV n’exclut pas de réajuster ses offres tarifaires d’ici quelques mois : « On a constaté que la grille tarifaire était souvent mal comprise » explique Thierry Brezillon. « Et également que les abonnements mensuels pouvaient être onéreux pour les familles. Nous travaillons donc actuellement à revoir tout ça ». «  Un nouvel équipement demande toujours des ajustements » ajoute Patrick Cassany. «  Mais pour autant, le public est là. Malbentre prouve son utilité et concernant son coût, contrairement à des rumeurs infondées, celui-ci n’a aucunement dérapé ».
Comme tout équipement neuf, les équipes techniques de la piscine ont dû également résoudre quelques petits soucis techniques : « Comme lorsque vous faites construire et emménagez dans une maison neuve » remarque Thierry Brezillon. «  D’autant plus que chaque piscine neuve est en soi un prototype. Aucune piscine n’est bâtie comme une autre. Aujourd’hui, 85% des difficultés techniques sont réglées. Nous avons encore un peu de travail sur les 10 à 15% restants ». Deux fermetures pour vidange obligatoire des bassins ont dû être planifiées : « On espère cette année, ne devoir n’en faire qu’une seule. L’équipement fonctionne bien, nous espérons une dérogation et ainsi faire des économies d’énergie ».

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés