Equipe de France // La maman d’Aymeric Laporte est bonne joueuse


Il est un peu plus de 20h30 et le verdict est tombé. Pas d’Aymeric Laporte dans la liste du sélectionneur des Bleus. La mère du jeune prodige agenais, Agnès Faivre, a suivi l’annonce entourée de sa famille et de ses amis. Grande amatrice de football, elle n’en garde pas moins les pieds sur terre une fois la déception passée : « Au moins je l’aurai pour les vacances ».

Aymeric tes supporters sont là
« Ce n’est qu’un rendez-vous manqué », argumentera le tonton, Philippe, venu grossir les rangs de l’effectif des supporters familiaux sur le canapé du salon. Lui aussi a du ballon dans les pieds et du plomb dans la tête.

Avant que la liste ne tombe, il a livré son sentiment sur les chances du neveu d’apparaître dans le groupe France. « Cela va être compliqué, il n’a jamais été appelé chez les A, mais bien sûr que je préférerai qu’il y soit. »

Agnès ne bronche pas et zappe entre les chaînes d’information en continu et TF1. Tous les signes sont bons à prendre en attendant le verdict. Les consultants meublent et quand ils parlent de joueurs « à la porte de l’équipe de France », tout le monde entend « Laporte ». De même quand on parle de profils « athlétiques », la tatie Cati saute sur l’occasion. « Ah tiens tu vois Agnès, ils parlent de l’Athletic » (référence au club espagnol d’Aymeric Laporte, NDLR).

Skype et la petite soeur
De quoi raviver les souvenirs de l’ascension fulgurante du jeune homme de bientôt 20 ans. « Tous les sacrifices qu’il a dû faire, se rappelle sa mère, quand il a intégré l’équipe première, ils l’ont mis dans un appartement sans rien, ni drap, ni nourriture, et il n’avait même pas de voiture. » Mais la maman a toujours veillé sur son champion. Y compris, ce mardi soir où la logistique familiale s’est mise en place pour informer Aymeric. « Il est seul, chez lui, et c’est sa soeur qui grâce à Skype lui fait vivre l’annonce », explique Agnès Faivre.

La cuvée 2014 ne sourira pas à l’Agenais mais pas de quoi éteindre les étoiles qui brillent dans les yeux de sa famille. Surtout dans ceux de sa plus fidèle supportrice qui se prépare déjà à vivre une prochaine saison endiablée. « Il a hâte de jouer la Ligue des Champions avec son club », assure Agnès. Et prouver ainsi qu’il faudra compter sur lui pour les prochaines échéances en Bleu.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.