Manifestation // Mobilisation pour la paix en Palestine


Depuis déjà quelques semaines, le comité Palestine 47 multiplie les manifestations à Agen et Villeneuve-sur-Lot pour condamner les attaques d’Israël contre les Palestiniens et la bande de Gaza. A chaque rendez-vous, ils sont une centaine rassemblés comme ce mardi, face à la Porte de Paris, à Villeneuve-sur-Lot. En tête de cortège, on trouve Odile Chautard, membre du comité, dont le leitmotiv est de, certes protester contre la politique israélienne, mais de le faire dans le calme et sans discours haineux : « Nous y sommes très vigilants. Nous n’acceptons aucun discours religieux ou raciste dans nos rangs… Jusqu’à présent tout s’est bien passé ». Cet après-midi-là, le comité Palestine avait choisi de faire un sitting, appelant au boycott des produits israéliens et recueillant les signatures des passants sur une pétition pour l’arrêt immédiat des bombardements à Gaza. Des banderoles sont tendues, des bougies allumées… Odile Chautard souligne alors que ce matin-là, on dénombrait 500 morts du côté palestinien : « Et issus de la population civile… Ce n’est pas acceptable ».

Une autre voix

Parmi les manifestants fidèles aux rendez-vous du comité se tient Bernard Partouche, représentant de l’Union des juifs français pour la paix, une association portant une autre voix, celle des juifs laïques : « La voix du Crif n’est pas la seule qui existe » souligne Bernard Partouche. « Nous représentons aussi les juifs d’Israël opposés à la politique du Likoud et de Netanyahu. Nous sommes le relais des pacifistes israéliens qui ont de plus en plus de mal à s’exprimer dans leur propre pays. Car, il faut le savoir, les Israéliens n’ont pas les mêmes égalités de droits selon qu’ils soient laïques ou pas ». Bernard Partouche ne mâche pas ses mots et  lance le terme de génocide en évoquant les événements actuels à Gaza : « Nous manifestions déjà en 2008, en 2012… Mais là, la situation est pire… Il faut arrêter de fermer les yeux. C’est une colonisation pure et simple. Il suffit de voir la différence de cartographie entre les créations des deux états israéliens et palestiniens et ce qu’il en est aujourd’hui ». Bernard Partouche se soulève également contre la position internationale qui laisse faire : « Le gouvernement israélien est le seul pays à ne pas respecter les résolutions de l’ONU sans qu’elle ne trouve rien à y redire… Jusqu’à présent, la France protestait contre cet état de fait. Là, pour la première fois, ce n’est pas le cas. » Pas question pour autant de baisser les bras… Bernard Partouche compte bien continuer à alerter l’opinion publique par des manifestations pacifiques « comme le militant de la paix que j’ai toujours été ».

Annabel Perrin

Les parlementaires s’engagent

Lucette Lousteau, députée d’Agen-Nérac, a signé une communication à l’Assemblée nationale, destinée au gouvernement : « Nous sommes aux côtés des citoyens qui veulent faire entendre la voix de la paix. Depuis plusieurs semaines, nous assistons à une escalade de violences dans la région, dont l’horreur et les conséquences sur les civils ne sauraient être tolérées plus longtemps (…). C’est pourquoi, nous appelons chaque citoyen à faire entendre sa voix pour condamner les actes de violence visant notamment les enfants et les femmes (…). Mais en aucun cas, nous ne tolérons d’acte ou de parole qui puissent faire ressurgir l’antisémitisme et le racisme. Nous ne laisserons pas s’instaurer un autre conflit en France, nous soutenons la paix. Dans ce conflit, la France doit tenir des positions fermes. Nous exigeons un cessez-le-feu immédiat, un couloir humanitaire, le retrait des troupes israéliennes hors de Gaza, l’arrêt des tirs de roquette sur Israël et l’installation d’une force internationale de protection (…). Notre message est clair : c’est le parti de la paix, de la justice et du droit qui doivent l’emporter !

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.