Mobilisation générale contre la violence faite aux femmes


40 femmes par mois franchissent les portes des commissariats et des gendarmeries du département… Et quand on sait que seules 14% des femmes victimes de violence déposent plainte, les chiffres font quelque peu tourner la tête : « On estime à près de 400 actes de violence par mois le bilan dans le département » énonce Marie-France Moulucou, déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité. C’est pour enrayer la machine qu’un plan ministériel de lutte contre les violences a été élaboré, encourageant un travail de collaboration entre structures, collectivités et tout organisme susceptible de recevoir une femme victime de violences : « Le précédent protocole réunissait 17 structures partenaires, celui-ci 46 » précise Marie-France Moulucou. Principal objectif : informer à la fois les victimes de leurs droits et leurs proches. « Bien souvent, on se retrouve démunis devant une telle situation, on ne sait pas qui contacter ou comment agir… Il faut savoir qu’on ne peut jamais résoudre seule ce type de problématique » ajoute Marie-France Moulucou. C’est donc surtout par le biais de la formation et de la sensibilisation des personnels que va agir le protocole. « Et également en mettant en réseau étroit l’ensemble des signataires pour élaborer un parcours efficace autour de la femme victime » précise Marie-France Moulucou. Missions locales, Pôle emploi,  employés territoriaux, élus doivent devenir des vecteurs d’informations pour les victimes et leurs proches, notamment vers la prise en charge dans des structures bien spécifiques. Mais Marie-France Moulucou aimerait aller encore plus loin : « Pour l’instant, très peu de choses sont mises en place pour prendre en charge les auteurs des faits. Il y a du travail de ce côté-là, que ce soit pour pouvoir les héberger en urgence et les éloigner du domicile familial, plutôt que la victime, mais aussi pour une prise en charge psychologique de personnes bien souvent récidivistes.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés