Un mois pour arrêter de fumer


Première cause de mortalité « évitable », l’addiction au tabac est combattue toute l’année avec vigueur par les pouvoirs publics. En novembre, le message prend une toute autre dimension avec la campagne « Moi(s) sans tabac ». Pour cette deuxième édition, les professionnels de santé du Grand Villeneuvois ont déployé un dispositif conséquent. Et pour certains très efficaces. « En ne fumant pas pendant quatre semaines, on multiplie par cinq les chances d’arrêter définitivement car les signes de sevrage ont quasiment disparu une fois ce cap franchi », révèle le médecin addictologue Joëlle Christiani. Une bonne raison pour adopter cette résolution. « Mais si 60% des fumeurs confient vouloir arrêter, la plupart ont des craintes sur le déroulement du processus », poursuit la spécialiste. Avec le Mois sans tabac, les accrocs à la cigarette, vont trouver toutes les réponses à leurs questions ainsi qu’un accompagnement.

Consultations sans délai

En s’inscrivant sur la plateforme nationale Tabac Info Service, ils recevront un kit pour les aider à décrocher. A l’intérieur, un calendrier, des fiches de renseignements, un petit compteur d’économies réalisées, des conseils sur l’alimentation à adopter pour ne pas grossir et des petites astuces pour lutter contre le stress. Les fumeurs auront aussi accès à des consultations sans délai au Pôle de santé du Villeneuvois, le centre hospitalier de Fumel, l’espace de santé des Haras, l’espace médical de Pujols et le groupe médical de Villeneuve. Ils pourront voir un médecin addictologue, un généraliste ainsi que des infirmières membres de l’association Asalée ou du CSAPA-Sauvegarde (Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie). Un stand d’informations sera installé dans le hall du PSV tous les mardis et jeudis après-midi de novembre. Des groupes d’informations, de soutien et d’entraide seront proposés. Plusieurs établissements scolaires seront visités afin d’y faire de la sensibilisation. Enfin, deux ateliers sur la cigarette électronique permettront de lever quelques mystères quant son utilisation. « On fera le point avec des informations sérieuses sur les fausses idées qui peuvent circuler et sur les avantages de la e-cigarette, notamment sur la réduction des risques », indique Maïté Prax-Bortotto, infirmière du CSAPA-Sauvegarde. En 2016, pas moins de 885 Lot-et-Garonnais s’étaient inscrits pour le Mois sans tabac. Sans compter ceux qui l’ont fait seul dans leur coin. « Arrêter de fumer, c’est comme un marathon, décrit Danick Blandinière, coordinatrice des maisons de santé du Villeneuvois. C’est un peu plus facile quand on s’y met à plusieurs. Ça met un peu de défi, et les Français semblent être joueurs. Et pour une fois, on ne stigmatise pas les fumeurs. On les soutient avec une approche plus positive, encourageante ! »

Dimitri Laleuf

Infos dans les espaces de santé, au PSV et centre hospitalier de Fumel. Programme complet des consultations, des groupes d’informations et des ateliers sur le site de la CAGV : www.grand-villeneuvois.fr –  Inscriptions nationales sur www.tabac-info-service.fr

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés