Monflanquin attend le leader de pied ferme


«Il devrait y avoir beaucoup de monde au stade ce dimanche. Tout le monde parle tellement de cette rencontre… On sait que l’on va être vraiment attendus au tournant » clame le coprésident de l’USM Bertrand Paillé. Les Monflanquinois sont auteurs d’un début de saison prometteur avec quatre victoires au compteur dont deux à l’extérieur à Layrac (26-21) et à Lalinde (16-6) le week-end dernier. « Ces deux succès hors de nos bases nous permettent d’aborder cette réception du leader sans trop de pression car on sait que l’on a droit à un joker à la maison. Est-ce qu’on en aura besoin cette fois-ci ? Je ne sais pas… » ajoute l’ancien joueur de l’USM.

Pour sa dixième saison consécutive en Fédérale 3, l’un des plus petits budgets de cette poule 9 (100 000 euros), espère jouer les trouble-fêtes face aux cadors de cette division que sont Périgueux, Belvès ou Layrac. « Ce début de saison est très intéressant mais nous n’avons pas les moyens d’afficher un quelconque objectif et il ne faut surtout pas s’enflammer car on a un effectif très jeune. Donc comme je dis tous les ans aux joueurs et au staff : si nous nous qualifions, nous sommes sûrs de nous maintenir. »

Affluence des grands jours attendue à Coulon

Ce dimanche, au complexe sportif de Coulon, les Vert et Blanc reçoivent le solide leader Belvès, qui n’a plus connu la défaite depuis le 17 septembre dernier à Layrac et reste sur cinq succès de rang, dont le dernier, le plus probant face à l’épouvantail de cette Fédérale 3, Périgueux. Forts de leurs deux victoires en déplacement en ce début d’exercice, à Fumel et à Sainte-Foy-la-Grande, les Dordognots se rendront dans la vallée de la Lède avec des ambitions. Les locaux du manager Romuald Berthoumieux sont prévenus et savent à quoi s’attendre : « Même si on sait que c’est une très grosse équipe et un candidat déclaré aux phases finales, on aborde cette rencontre comme n’importe quel match à domicile. Nos joueurs sont avant tout des compétiteurs et ont hâte de se frotter au leader. En termes d’envie et d’état d’esprit, je n’ai aucun doute, les joueurs ne lâcheront rien. L’entame du match sera primordiale et je sais que mes garçons mettront beaucoup de cœur et d’envie pour tenter de l’emporter devant nos supporters. C’est toujours agréable pour nos gamins formés au club de jouer devant un public nombreux » affirme l’ancien coach de Villeréal.

Les jeunes prennent le pouvoir

Septième de Fédérale 3 la saison passée, l’effectif monflanquinois a reçu le renfort d’une dizaine de juniors, finalistes du championnat de France l’an passé avec l’Entente des 4 Cantons, ainsi que de trois espoirs du SUA LG qui ont la double affiliation. « C’est une année de transition avec un groupe composé de deux générations, les trentenaires et les jeunes de 18-19 ans qui découvrent l’équipe fanion. La mayonnaise a parfaitement pris et on ne peut que s’en réjouir » se félicite le manager monflanquinois. Une classe biberon de l’USM pétrie de talent qui prouve une nouvelle fois que la formation de l’Entente des 4 Cantons est l’une des plus performantes du département. Cependant l’effectif senior est restreint quantitativement et le président sait que la saison va être longue : « La semaine dernière, nous sommes allés à Lalinde à 32 joueurs pour les deux équipes. C’est très difficile d’afficher deux équipes complètes ». « Ca fait partie du jeu à Monflanquin. A chaque entraînement du vendredi, on se pose la question si on aura tout le monde disponible le dimanche. Mais les joueurs qui sont sur le pré s’accrochent comme des fous et ne lâchent jamais rien en défense » ajoute Romuald. Des vertus qui seront indispensables ce dimanche pour réaliser l’exploit face au leader belvèsois.

Simon
Galinier

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés