Montanou : le maire l’assure, l’école sera au parc Mathieu


En préambule du dernier Conseil municipal qui s’est tenu lundi 28 novembre dernier, Jean Dionis du Séjour est revenu sur la situation de l’école Paul-Langevin dans le quartier de Montanou.
Celle-ci, jugée « vétuste » doit être reconstruite sur le parc Mathieu. Un site « superbe, arboré, désenclavé », selon le premier édile mais qui pose problème vis à vis du Plan de prévention des risques d’inondation. « J’ai des doutes quant à la volonté de l’Etat d’autoriser la construction d’une école sur un bassin d’expansion (de la Masse, ndlr). Je voulais donc savoir si vous aviez l’intention de prévoir un plan B, car cette école ne peut rester dans l’état où elle se trouve actuellement », a interrogé Emmanuel Eyssalet, chef de l’opposition.
Et Jean Dionis s’est montré catégorique : « La Ville ne reculera pas. C’est un engagement de cette équipe, il en va de son honneur ». La municipalité compte présenter un dossier « très costaud » pour convaincre la préfecture. « Deux barrages ont été construits, à Bajamont et à Monbalen. Je rappelle aussi que nous surélèverons les classes de 1,50 mètre, c’est-à-dire au-dessus du niveau de la crue bicentennale de 1993 et que nous aurons un plan d’évacuation de très haut-niveau », a expliqué le maire d’Agen. Ce dernier affirme qu’il n’aura « aucun état d’âme à signer le permis de construire » et se dit prêt à pousser la sécurité encore plus loin : « Si on nous demande finalement de surélever à 1,60m, on le fera. S’il faut construire une zone refuge deux fois plus grande, on le fera. S’il faut mettre une personne dédiée à l’évacuation, on le fera ».

Donnefort, hors de question

Le site de Donnefort, pouvant accueillir le futur établissement, semble quant à lui définitivement éliminé de la course. « Je ne signerai jamais, jamais, un permis de construire qui ferait traverser la D656 quatre fois par jour aux enfants de Montanou, a martelé Jean Dionis. Parce qu’en faisant cela, j’aurai la certitude de signer un jour des accidents mortels. Je demande maintenant à l’Etat de prendre ses responsabilités de manière globale. S’il veut nous mettre dans un contentieux administratif il le fera mais nous mènerons ce combat au niveau judiciaire si nécessaire car le mieux que nous ayons à faire pour ce quartier, c’est lui offrir une école de qualité. »
Trois cabinets d’architectes se penchent aujourd’hui sur ce dossier, pour lequel 6 millions d’euros devraient être investis. Le jury qui statuera sur la future école de Montanou sera réuni en janvier 2017.

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés