Le monument Georges-Leygues veut retrouver la lumière


Chef du gouvernement, ministre d’Etat pendant près de 40 ans, un demi-siècle comme député. Localement, on lui doit le théâtre et bien d’autres choses. Pour Gérard Régnier, cela ne fait aucun doute : « Georges Leygues est le personnage le plus important de l’histoire de Villeneuve. » Depuis 1953, soit deux décennies après sa mort, la mémoire de cet illustre Lot-et-Garonnais est honorée par un monument. L’œuvre a été érigée par les sculpteurs Charles Despiau, Raymond Martin et l’architecte Louis Sue en bord de Lot, entre l’ancienne mairie et la Cale. Une place centrale… jusqu’à ce que l’hôtel de ville ne soit déménagé à la fin du siècle dernier. « Le monument aurait dû suivre la mairie, estime Guy de Marchi. Aujourd’hui, c’est un peu la zone à cet endroit. La sculpture est sous les arbres, à la merci des fientes de pigeons et des défections canines… » Cette situation ne convient pas à ces deux Villeneuvois, ni aux anciens marins (Ammac). C’est pourquoi ils ont décidé de porter un projet surprenant : déplacer le monument quelque part entre l’Office du tourisme et le théâtre, afin de le remettre à la vue de tous et ainsi lui redonner son lustre d’antan. « On est allés voir la municipalité à l’été 2016. On nous a répondu que c’était une très bonne idée, mais qu’il n’y avait pas un kopeck d’argent public à mettre là-dedans. On a donc créé une association à objet unique, qui sera dissoute une fois la mission terminée », explique Gérard Régnier. Une mission pas si facile à mener.

En quête de mécènes

Après avoir obtenu la bénédiction des descendants de Georges Leygues, notamment Romain Raphaël-Leygues, Gérard Régnier et Guy de Marchi sont allés chercher l’accord de la Drac et des Bâtiments de France. « Nous avons eu le feu vert de tout le monde à l’été 2017 », glisse le premier nommé en qualité de président de l’Association du monument Georges-Leygues. Reste maintenant à trouver des mécènes pour financer ce projet. « Le budget total est de 32 000 euros. C’est élevé car le monument est bâti. Il va falloir le démonter entièrement puis le remonter pierre par pierre et entre temps le rénover… Plusieurs entreprises ont refusé devant tant de complexité. C’est finalement la marbrerie de Pierre Berthoumieux, dont le père avait participé à l’installation du monument, qui va s’en charger », détaille le trésorier Guy de Marchi. Un tiers de la somme a déjà été collecté par des dons, notamment de la part des Anciens combattants, une subvention de 1000 euros du Conseil départemental et 3000 euros issus de la réserve parlementaire de l’ex-député Jean-Louis Costes. L’objectif est de pouvoir commencer les travaux au cours du premier semestre 2018, avec une inauguration à l’automne, pour les 85 ans de la mort de Georges Leygues.

Dimitri Laleuf

Pour adresser un don : envoyer un chèque (montant libre) libellé à l’ordre de : Association du monument G. Leygues ; et l’envoyer à Guy de Marchi, 4 chemin Anglade 47300 Villeneuve-sur-Lot. Plus d’infos au 06 87 19 88 31

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés