Moriarty et Irma en têtes d’affiche


Le Florida a dévoilé la première partie de sa programmation pour la saison 2014-2015. Et l’affiche est alléchante et fidèle à la volonté d’éclectisme que la salle a toujours prôné.

Têtes d’affiche
Ainsi, on note la présence de deux têtes d’affiche, plutôt féminines, en ce début de saison avec le passage d’Irma en novembre et de Moriarty en décembre.
Irma est l’une de ses artistes qui prouvent qu’Internet ne fait pas que tuer la production musicale. Découverte en 2008 par les fondateurs du label communautaire My major company, elle a d’abord tissé la toile de ses fans via you tube, avant de produire un premier album. Elle est ensuite devenu en quelque sorte l’égérie des pubs google chrome et a fini ainsi d’asseoir sa notoriété.
Moriarty, eux, se sont fait remarqués avec une musique folk, inspiré des racines du blues. Lorsque le groupe démarre, il s’amuse à se produire en concert, à l’ancienne, avec un seul micro planté sur scène, autour duquel la chanteuse et les musiciens tournent. La voix  de Rosemary ne laisse indifférent aucun de ceux qui, presque par hasard, les ont vus alors sur scène. Leur titre « Jimmy » assure à leur premier album de se vendre à 50 000 exemplaires. Depuis, ils en ont engrangé deux autres dans leurs bagages et de multiples dates à l’international. Impossible donc de manquer le rendez-vous de ce 10 décembre.

Electro, hip-hop et métal
La programmation de ce premier trimestre ne laisse pas sur la bas côté les adeptes de courants musicaux plus spécifiques. Elle compte donc une date dédiée au hip-hop régional et local le 30 octobre, un quintet de groupes métal le 13 décembre qui donnera un air de Hellfest à Agen avec la présence de Prométhée venu de Suisse ou d’Unbreath de Bilbao. L’électro, lui, est à l’honneur avec la date qui amorce la saison le 4 octobre et qui promet deux belles prestations du genre. En effet, Jay-Jay Johanson, artiste suédois, dandy musical, mêle adroitement influences jazz, hip-hop. Son titre « Believe us » a fait sa renommée.
En première partie, on retrouve le Chapelier fou, déjà passé dans les murs et qui avait servi un moment quasi inoubliable devant Nosfell. Le Chapelier fou, c’est un seul homme et un violon pour des morceaux quasi symphoniques…

Annabel Perrin

Toute la programmation en ligne sur le-florida.org
Billetterie ouverte à partir de mardi 1er juillet.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.