Ne pas tirer sur l’ambulance


C’est pourtant très tentant. Car dimanche dernier, sur la pelouse du Stade de la Méditerranée à Béziers, le Sporting a sombré. Trente-quatre points et quatre essais encaissés, la réalité des chiffres est aussi implacable qu’ont semblé l’être les Biterrois dans cette rencontre. Agen cède d’entrée les cinq points du bonus offensif à l’un de ses rivaux.
Ne pas tirer sur l’ambulance. C’est pourtant très tentant. Car au-delà d’une défaite pas complètement illogique, c’est la manière qui inquiète. Comment l’un des favoris pour le titre peut-il se montrer aussi friable ? Hormis quelques bonnes séquences dans le premier acte, les Lot-et-Garonnais ne se sont jamais montrés supérieurs dans le combat. La deuxième mi-temps, quant à elle, peut se résumer à une bouillie de rugby où les fautes de mains n’ont eu d’égales que les plaquages manqués. Sévère ? Probablement. Mais le SUA LG n’a pas évolué au niveau que l’on peut attendre de lui.
Ne pas tirer sur l’ambulance. C’est pourtant très tentant. Car les leçons de l’intersaison n’ont pas été retenues. Notamment en défense. Les joueurs de Mathieu Blin semblaient perdus à chaque incartade adverse dans leur 22 mètres. Pis, la conquête, comptant parmi les rares motifs de satisfaction estivaux, a été mise à mal. Trois mêlées ont été sanctionnées de chaque côté par Stéphane Boyer.  La touche non plus n’a pas été impériale avec deux lancers perdus pour parachever un après-midi bien morne.
Ne pas tirer sur l’ambulance. C’est pourtant très tentant. Car Agen se savait condamné bien avant la 26e journée de Top 14, et pouvait donc préparer très tôt ce nouvel exercice. Ce qui n’était pas le cas de l’ASBH, qui s’est battue jusqu’au bout pour atteindre les phases finales. Toutes ces semaines d’avance n’ont finalement servi à rien.
Ne pas tirer sur l’ambulance. C’est pourtant très tentant. Car le SUA n’a gagné que cinq de ses trente-six derniers matchs…
Ne pas tirer sur l’ambulance. C’est pourtant très tentant. Toutefois, il ne s’agit-là que d’une première journée, à l’extérieur qui plus est. Il en reste encore vingt-neuf. Bien assez pour faire mentir les plus sceptiques. La réception d’Albi ce dimanche est largement à la portée des Bleu et Blanc. Une victoire convaincante, et la frustration de cette entame ratée serait vite oubliée. 

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés