No stress 47, la discothèque familiale du Fumélois


Frédo et Christine Mesquita, ainsi que leurs deux enfants Myriam et Benoît, sont les propriétaires du No Stress 47, nouvelle discothèque ouverte sur la zone d’activité « La Landette » à Condezaygues.
A l’origine, l’idée vient de Frédo : « Cela a toujours été mon rêve d’ouvrir un établissement de nuit. Par plaisir de recevoir les gens chez moi et de les voir s’y amuser ! » Le chaudronnier installé avec un associé depuis 28 ans à Bourlens sur la route de Tournon d’Agenais n’avait pourtant pas le cursus habituel pour monter une « boîte ».
Passionné de billard, la famille Mesquita avait déjà lancé en 2008 une association, le club de billard du Fumélois, pour s’adonner à sa passion avec quelques amis adhérents. Installée pendant trois ans à Florimont, l’asso ne tenait plus dans ses murs. En 2011, elle déménage dans un local acheté par la famille à Condezaygues, l’ancien dancing « Le Boléro ». C’est ce local, qu’aujourd’hui les Mesquita ont décidé de transformer en boîte de nuit.
« Les billards sont toujours là, mais ils prennent trop de place pour cohabiter. On est à la recherche d’un endroit pour les implanter et relancer l’association » explique Christine. La discothèque, elle, est prête. L’ouverture s’est déroulée le 31 mai dernier après une réfection complète du local, du sol au plafond, avec un mobilier adapté à son utilisation. Cinq salariés ont été embauchés pour le samedi soir : deux portiers, un guichetier, et deux serveuses

No Stress bascule dans la musette

Ouvert de 23 heures à 5 heures, Benoît est aux platines et aux lumières, ces fameux spots, lyres ou stroboscopes. Il joue « de tout, en fonction de la clientèle qui peut avoir de 20 à 40 ans ». L’entrée est à 10 euros avec une conso offerte. L’entrée est gratuite pour les filles avant 00h30. L’endroit a une capacité d’accueil de 400 places.
Des repas dansant thématiques viennent de voir le jour chaque deuxième vendredi du mois : « On a commencé la semaine dernière, avec une formule entrée et repas à 20 euros. Avec une centaine de personnes présentes, ce fut une réussite pour une première » indique Myriam.
Le dimanche, de 15 heures à 19 heures, le No Stress bascule dans la musette avec un orchestre en chair et en os présent à chaque fois pour animer un thé dansant. Les artistes changent chaque semaine et les stars locales du dancing comme Eliane Pitet, Jean-Paul Albert, ou Jean Roberty sont bien sûr au rendez-vous !
Le No Stress 47 a le souhait de devenir « l’endroit où les gens aimeront venir s’amuser dans une bonne ambiance », conclut Frédo, qui tiendra-là, peut-être, une partie de son rêve !

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés