Le nouveau visage de la Manif Pour Tous


Poli, chemise rentrée dans le pantalon et mèche ajustée, tel est le profil que présente Benoît Charpentier. A 29 ans, le Nantais d’origine est le nouveau président de la délégation départementale de la Manif Pour Tous. Il sera à la tête de la délégation lot-et-garonnaise qui se rendra à Bordeaux, dimanche, pour une nouvelle manifestation. « Je ne sais pas exactement combien nous sommes dans le département, mais je pense que l’on peut compter sur 500 sympathisants. »
Installé depuis deux ans à Agen, ce commercial est marié depuis ses 21 ans et a quatre enfants. Une famille qui est la base de son engagement. « Je ne veux pas qu’ils le voient comme une stigmatisation d’une partie de la population, mais comme la défense d’un modèle. » Comprenez celui gravé dans le marbre, ou plutôt dans la Bible, de la « famille qui existe depuis 2000 ans ».

Contre le gender et la GPA

Tant pis pour le sens de l’Histoire, tant mieux pour le message qu’il défendra : « Pour l’abrogation non rétroactive du mariage gay, contre la GPA, contre la PMA et contre l’enseignement du gender à l’école. »
Niveau histoire toujours, il en circule de belles entre les militants. A les croire, les élèves de l’école de la République auraient des cours de « pénétration anale, buccale… C’est pas un fantasme, c’est le réel ! », assure-t-il en brandissant un papier récupéré sur la mémoire cache d’un lien qui serait brièvement apparu sur le site de l’Education nationale. Ce même ministère détenu par Najat Vallaud-Belkacem, accusée de tous les maux et cible de dérives racistes observées dans les cortèges précédents. Mais pas dans le discours corrigé, ou bien rôdé, du jeune homme.

Cendres et flamme 

Une cuisine d’arrière-boutique réservée aux militants qui luttent contre l’idée qu’il pourrait s’agir d’un combat d’arrière-garde.  « Je ne me bats pas pour garder des cendres, mais pour raviver une flamme. » Celle du Front ? « Non. On nous a classés à droite ou à l’extrême-droite, mais c’est parce que c’est un Gouvernement de gauche qui a porté la réforme. »
D’ailleurs la politique politicienne, ça ne l’intéresse pas. Sauf celle des humanités, celle qui parle du « bien commun », sujet, entre autre, dont il est fier de parler « avec le maire d’Agen qui nous soutient. » Et puis Benoît l’assure, il est un jeune comme les autres qui aime le cinéma, le bon vin et la musique, surtout le piano qu’il pratique, et Jean-Jacques Goldman qu’il écoute en boucle. Oui le chanteur qui a écrit et composé « Elle a fait un bébé toute seule ». Mais gageons que ce n’est pas le morceau qu’il passera dans les bus qui monteront à Bordeaux.Poli on vous dit…

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés