Nouvelles enseignes annoncées en coeur de ville


Ça bouge dans le coeur de ville villeneuvois. Depuis le début de l’année, quatre nouveaux commerces ont fait leur apparition, essentiellement dans le secteur de la restauration. Chicken Box s’est ainsi installé rue de la Fraternité. La Cantine, restaurant de cuisine traditionnelle, a pris ses quartiers du côté de la rue Parmentier. L’Epicurius, lui, a monté sa vitrine boulevard Georges-Leygues.
Côté habillement, l’enseigne Devred a déménagé de la rue Sainte-Catherine vers la rue de Paris pour des locaux plus grands, 50% de surface supplémentaire. Même idée pour Christine Laure qui a quitté la rue de Casseneuil pour Sainte-Catherine.

Des projets sur les rails

Des projets sont également sur de bons rails avec la franchise « La compagnie des petits » annoncée pour fin mai et surtout Promod qui s’installe en lieu et place de feu Burton dont l’immeuble est actuellement en démolition pour faire place à des locaux neufs.
Best Mountain est également annoncé à la place de Devred.
Enfin, la boucherie fermée sur le parvis pourrait d’ici septembre rouvrir ses portes pour un concept original de bar à viande, mené par des Anglais, qui préserverait l’ancienne atmosphère de commerce de bouche : « D’autres enseignes sont attendues » ajoute Pierre Gonzalès, président des commerçants villeneuvois. « Mais tant que rien n’est signé… »
Il semble donc que le centre-ville villeneuvois retrouve de sa superbe : « C’est un travail de longue haleine » explique Pierre Gonzalès. « Se déplacer au salon des franchises commence à porter ses fruits auprès de certains commerçants villeneuvois. La première année, nous étions en terrain de découverte. Cette année, des projets se concrétisent. Nous avons d’ailleurs décidé d’amener tous les commerçants intéressés et pas seulement les adhérents à l’UCAV ».
Ainsi, Best Mountain à Villeneuve sera la deuxième boutique de la marque à ouvrir en France : « Best Mountain chercher désormais à imposer son enseigne sur trente villes moyennes en France. Villeneuve les a séduit »… Tout comme Promod convaincue par la rue piétonne.

Problème de locaux

Tout n’est pas rose pour autant. En effet, le centre-ville reste morcelé par des locaux vides qui ne trouvent pas preneur : « Non pas faute de propositions mais bien parce que les propriétaires de ces locaux pensent qu’ils détiennent la huitième merveille du monde » lance Pierre Gonzalès. « Ils en demandent des loyers toujours aussi élevés alors que les murs sont vieillissants et réclament des travaux de mise aux normes assez élevés qui sont à la charge du commerçant ». Faux-plafond anti-incendie, accessibilité aux handicapés… Autant de critères obligatoires désormais pour ouvrir un commerce. « C’est pour cette raison que les anciens Cache-Cache ou Nouvelles Galeries restent des verrues vides encore aujourd’hui » remarque Pierre Gonzalès.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés