Office de Tourisme // Améliorer l’accueil des camping-cars


Le territoire de Fumel Communauté est parcouru par un nombre important de camping-cars. Ces consommateurs ont à leur disposition un certain nombre d’aires de stationnement et d’offres de services. Toutefois, l’équipe de l’office de tourisme de Fumel-Vallée du Lot a identifié des pistes d’amélioration de l’accueil de ces touristes aux attentes spécifiques.

Séance de travail

Mercredi dernier à Saint-Georges, Gilles Brignard, directeur de l’OTFL et Maurice Lapouge Vice-Président de Fumel Communauté en charge du Tourisme, ont donc invité des socio-professionnels à participer à une séance de travail pour mieux répondre aux besoins de cette clientèle.
19 participants ont répondu à l’appel et ont pu échanger leurs informations, attentes, points de vue durant cette séance. Gilles Brignard a apporté des informations concernant la clientèle touristique du territoire Fumel-Vallée du Lot, les flux de camping-cars observés et les types de camping-cars existants.

Être présent dans les guides

M. Husson, délégué 47 de la Fédération Française de Camping Caravaning (FFCC)  a rappelé qu’il était important pour Fumel Communauté de faire paraître dans les annuaires spécialisés les aires recensées. Mais il est tout aussi important de les signaler sur place (signalisation routière, urbaine) en complément. Certes le GPS est régulièrement utilisé par les camping-caristes, mais une bonne signalisation reste un atout pour un territoire.
Les camping-caristes sont très présents en « ailes de saison » (printemps, automne), comme l’indiquent les Offices de tourisme Fumel-Vallée du Lot et Cœur de bastides. Mais il y a aussi une clientèle camping-car (avec enfants) qui ne circule que l’été. Elle est moins visible qu’en basse saison, car noyée dans la masse des clients estivaux. Ce que confirment les propriétaires des campings du secteur.

Intérêt touristique

Ces aires publiques ont tout intérêt à être bien positionnées. En effet, le camping-cariste se déplace, s’arrête en fonction de l’intérêt touristique et recherche l’aire d’arrêt qui sera située à proximité de commerces et d’attraits touristiques avec un accès facilité, pédestre ou cycliste, aux commerces. L’objectif n’est pas de « drainer à tout prix »  ceux qui refusent le camping, mais d’organiser leur accueil  pour qu’ils participent à l’économie locale et de manière équitable.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés