Parc-en-ciel : l’accrobranche à la portée de tous


Le début de l’aventure pour le parc d’accrobranche Parc-en-ciel, se passe au début des années 2000 avec l’arrivée d’un couple, Chantal Buron et Jean-Marc Cornic, et de leurs enfants. La famille souhaitait s’installer dans le Sud-Ouest pour un nouveau départ mais n’imaginait pas son avenir tout en haut des arbres…

Une panne providentielle
« On vivait à Paris à 200 à l’heure et on souhaitait changer complètement de vie, pourquoi pas dans le Périgord, mais sans avoir de vrai projet construit » explique Chantal. En janvier 2001, ils tombent sous le charme d’une ancienne pisciculture transformée par des Hollandais en ferme pédagogique baptisée L’Arc-en-ciel et  située à Lacapelle-Biron. Le site est extraordinaire avec de l’eau, une belle forêt et un espace champêtre. En avril 2001, ils se lancent et redémarrent la ferme qui avait été mise quelques temps en sommeil. « L’activité existait déjà et un gros travail avait été fait avec les scolaires. Mais on était déjà en recherche d’une autre idée pour créer un modèle économique plus viable » indique Chantal.
Cette idée, elle va venir d’une panne de voiture providentielle ! En effet, au mois d’août, un « gars de passage tombe en rade »   à proximité du parc. Pour s’occuper, pendant que le garagiste de Lacapelle répare sa voiture, il visite la ferme pédagogique et flashe sur la forêt. A la sortie, il échange avec Chantal et Jean-Marc et leur parle d’une nouvelle activité sportive à base d’agrès dans les arbres et de tyroliennes – l’accrobranche – que son beau-frère Michel Mabillon développe au sein de sa société Amazone Aventure.
Ce dernier propose des parcs clefs en mains. Il s’agit d’un ancien guide de montagne amoureux fou de la nature et précurseur dans ce nouveau domaine. « Michel souhaitait développer des parcs ouverts à toute la famille plutôt que des installations purement sportives. C’est cela qui nous a tout de suite séduits » précise Chantal. En décembre 2001, les travaux de quatre parcours commencent avec l’objectif d’une ouverture au public en mai 2002.

Une nouvelle activité
Dès la première saison, le succès est au rendez-vous pour le nouveau Parc-en-ciel, ainsi rebaptisé, avec 17 000 visiteurs dont 8 000 grimpeurs. La ferme continue également à recevoir du public. Peu à peu, l’accrobranche prend le dessus et la ferme pédagogique ferme ses portes à la fin des années 2000. En 2010, la concurrence débarque sur le territoire et le parc doit se remettre en question. « On a choisi de créer une baignade avec un système de filtrage naturel. L’objectif était de garder les gens pour une journée complète et de proposer un panel d’activités en pleine nature. Tout le monde ne grimpe pas mais toute la famille s’y retrouve » explique Chantal.
La baignade ouvre ses portes en 2012, elle remplit son objectif et permet au parc de consolider son offre. En 2015, ce dernier accueille 25 000 visiteurs, des touristes mais aussi beaucoup de locaux. Un travail important a été mené par Mathieu, l’un des six permanents de la société, pour proposer des mini-camps d’une semaine à toutes les structures enfance et jeunesse du coin.  En 2015, 265 enfants se sont rendus à Lacapelle dans ce cadre. Chantal et Jean-Marc sont heureux de proposer ainsi cette activité à tous les publics. Leurs axes de développement comprennent d’ailleurs l’aménagement d’un bâtiment d’hébergement pour pérenniser ces activités de groupes. Ils sont également toujours en veille pour suivre les évolutions techniques du secteur particulièrement en ce qui concerne la sécurisation des parcours.

Contact : 05 53 71 84 58 Ouverture cette année le 9 avril
www.parc-en-ciel.com

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés